Savez-vous bien cuire le riz ? Non, il ne s’agit pas d’une nouvelle comptine pour enfants, mais d’une réelle question de santé comme le révèle une récente étude menée par une équipe scientifique de la Queens University de Belfast (Irlande du Nord). Cela n’a l’air de rien comme ça, mais la façon dont vous cuisinez le riz peut à la longue certainement nuire à votre santé. On vous explique la raison et comment remédier au problème.

Selon l’étude, la technique qui consiste à cuire le riz avec la juste quantité d’eau jusqu’à sa totale absorption ne suffit pas à éliminer la présence de l’arsenic présent dans les grains. Issu d’une plante dont les racines croissent dans l’eau des rizières saturées en pesticides, le riz fixe particulièrement bien l’arsenic sous sa forme inorganique et en conserve hélas une bonne partie après cuisson.

Ce semi-métal que nous retrouvons ensuite dans notre assiette a pour effet de créer à la longue une intoxication chronique pouvant causer de très nombreux problèmes de santé comme des maladies cardiovasculaires, du diabète ou encore l’apparition de certains cancers.

Pour éliminer plus efficacement la présence d’arsenic dans le riz, le professeur Andy Meharg de la Queens University recommande donc une autre méthode bien plus efficace consistant à laisser tremper les grains toute une nuit avant de les cuire dans 5 fois leur volume d’eau. En rinçant également le riz à grande eau avant la cuisson, le scientifique explique que cette méthode permet d’éliminer la présence d’arsenic dans le riz de près de 80%.

Cuire le riz dans 5 fois son volume d’eau sans avoir à passer par l’étape du trempage permettrait selon Andy Meharg de diviser déjà par deux le niveau d’arsenic contenu dans les grains. Mais laisser tremper le riz toute une nuit dans l’eau reste à ses yeux le moyen le plus sûr pour rendre sa consommation plus sécurisée.

Source : ohmymag.com

Laissez votre commentaire ici !