Voix des Jeunes : 32 stars pour être des solutions de transformation sociale

671

Le programme Voix des Jeunes a démarré officiellement ce jour 30 novembre 2017 à Ouagadougou. Soutenu par l’Unicef et parrainé par le ministre en charge de la communication, Remis Fulgance Dandjinou, ces jeunes leaders doivent apporter des solutions aux problèmes socio-économiques des communautés à l’issue de cette compétition interuniversitaire et scolaire.

Lancé sur initiative de Social Change Factory, un centre de leadership citoyen social et avec le soutien de l’Unicef, Voix des Jeunes est une compétition interuniversitaire et scolaire télévisée, avec l’ambition d’amener les jeunes à proposer des solutions de développement. Avec trois ans d’existence et une présence dans trois pays de l’Afrique de l’Ouest (Sénégal, Guinée et Côte d’Ivoire), le programme Voix des Jeunes a ciblé cette année le Burkina Faso pour la 1ère édition.

Dans son mot, Saran Koly, messagère de la représentante de l’Unicef

Dans son mot, Saran Koly, messagère de la représentante de l’Unicef, Dr Anne Vincent, a mentionné que la participation citoyenne des enfants et des jeunes apparaît comme un principe de bonne gouvernance. « Avec Voix des Jeunes que nous lançons aujourd’hui, l’Unicef soutient Social Change Factory et le Centre d’information et de formation en matière des droits humains en Afrique (CIFDAHA) pour accompagner 32 jeunes hommes et jeunes femmes à atteindre leur plein potentiel, sortir des sentiers battus et se surpasser pour proposer des solutions concrètes à des problèmes touchant à la société burkinabè », a-t-elle indiqué.

Raïssa Tako Madjougang, étudiante

Ce sont alors 32 jeunes des deux sexes, dont 24 jeunes issus des instituts supérieurs qui sont entre autres 2IE, Sup Management, Shalom, Institut Cerco, Esup Jeunesse, etc. et 8 jeunes venant des communautés concernées par le projet qui ont été retenus pour cette compétition.  Ce concours va s’étaler sur une période de 3 mois pour la première phase et 6 mois pour la deuxième phase.

Le représentant du ministre en charge de la communication, Adama Coulibaly, dit s’engager aux côtés de ce programme du fait qu’elle cible la jeunesse et aussi par la philosophie qu’elle développe avec un message clair à l’endroit de ses filleuls :  « je ne doute pas un seul instant que ce programme atteindra les objectifs qu’il s’est fixé et vous impactera positivement afin de faire de vous en retour des agents de transformation sociale pour les communautés et des acteurs de développement pour le Burkina Faso et pour l’Afrique », a-t-il souligné.

Pour l’initiateur du programme Sobel Aziz Ngom, tout est parti de la lecture du livre de David Borstein intitulé « Comment changer le monde » qui a transformé son état d’esprit et sa façon de voir les choses. « Les jeunes qui vont participer à ce concours représentent l’élite émergente de notre pays et de notre continent. A travers ces activités, Social Change Factory n’encourage pas uniquement la capacité de ces jeunes à entreprendre, mais surtout l’importance pour eux de mieux comprendre et appréhender ces systèmes, qui dans nos pays favorise les inégalités et la régression sociale afin qu’ils puissent y apporter des solutions efficaces et durables », a-t-il lancé.

Raïssa Tako Madjougang, étudiante camerounaise à 2iE participe à ce programme Voix des Jeunes. Selon ses révélations, l’initiative est très louable, c’est une opportunité offerte pour transformer notre société et qui permet de savoir qu’on ne doit pas toujours tout attendre du gouvernement, en participant tous et positivement à la construction de la société.

Voix des jeunes est une chaîne de transformation solidaire. Entre les formations, voyages, recherches, immersions et les services communautaires, les jeunes participants à ce programme en ressortent mieux outillés pour s’engager plus intensément à servir leurs communautés.

Assétou Maïga

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !