Voici les secrets de femmes pour réussir le carême

735

Nous sommes en plein carême et les femmes s’activent comme elles peuvent pour réussir ce mois béni malgré la grande chaleur et le soleil d’aplomb. Chacune à sa manière développe des astuces pour supporter au mieux le jeûne. Quelques femmes nous livrent leurs secrets.

 

Mariam Traoré/Konaté, Institutrice à Dassasgho 

 Pour réussir son carême il faut seulement avoir le courage, la volonté et être consciente de la véracité de Dieu. Mon secret est simple. Je mange un repas consistant au petit matin, comme le tô par exemple et je bois beaucoup d’eau.  Ce n’est pas facile avec les élèves, mais  je m’en sors assez bien. J’habite à Saaba et compte tenu de la distance, je reste à l’école à midi. Je romps  mon jeûne avec des dattes, du  zoomkom ou du jus. Le mois de carême est un mois béni et j’invite toutes mes sœurs musulmanes à faire de leur mieux pour réussir ce mois plein de bénédictions en restant soumises et sages vis-à-vis de leurs époux.

 

Mariétou Tinto, vendeuse ambulante

Pour mieux supporter le carême, il faut s’occuper toute la journée. C’est pourquoi, je me balade pour vendre mes fruits sous ce soleil.  C’est pénible  mais cela me permet de terminer  la journée sans trop sentir le jeûne, sans oublier le fait que je gagne quelques sous. Même les femmes qui jeûnent et qui sont à la maison doivent s’occuper avec les tâches ménagères. Le mois de carême nous permet de nous rapprocher davantage de Dieu et de demander sa miséricorde pour nos pêchés.

 

Sakinatou Saba, élève

Pour ne pas trop sentir le carême, je me douche pendant la journée, je travaille et je récupère un peu par le sommeil. Je bavarde aussi avec des amies mais je m’éloigne de tout ce qui est nourriture ou eau pour ne pas être tentée de rompre. Pour moi, le mois de carême signifie qu’il faut prier et rechercher la bénédiction de ses parents.

 

 

Alizèta Compaoré, vendeuse de fruits

Pour ne pas avoir la gorge sèche, je cure mes dents. Le mois de  carême est un mois de repentir et de recherche de Dieu. C’est le moment de se purifier de ses pêchés et d’adopter un bon comportement. Certes, la fatigue y est, mais il faut supporter parce que  c’est pour une bonne cause.  Le soir je romps avec des dattes, du danfani, de  la bouillie.

 

Assétou  MAIGA

Laissez votre commentaire ici !