Les cotons-tiges peuvent entraîner des dommages sévères tels les saignements, les infections, la perforation du tympan, la perte d’audition…. Beaucoup d’individus connaissent ces dangers mais ne sont pas toujours vigilants au moment de leur utilisation. Ainsi, les nombreux accidents ont fait récemment l’objet d’une enquête américaine. Selon les chercheurs, entre 1990 et 2010 près de 260 000 enfants ont été blessés par une mauvaise utilisation du coton-tige. Ce chiffre serait même en dessous de la réalité puisqu’il recense uniquement les blessures ayant entraîné une visite aux urgences.

Malgré les nombreuses mises en garde, ce petit bâtonnet représente la cause la plus fréquente des blessures du conduit auditif et du tympan. Les enfants sont une des cibles parmi lesquelles les risques sont particulièrement importants. C’est ainsi qu’une étude a recensé les observations liées au coton-tige sur des milliers de sujets enfants.

L’étude en question menée par une équipe de chercheurs de l’Ohio State University College of Medicine (Etats-Unis) s’est appuyée sur les résultats ressortis d’une base de données appelée le « National Electronic Injury Surveillance System » (NEISS) et portée sur un échantillon de 100 hôpitaux américains avec une consultation d’urgence. Entre 1990 et 2010, c’est ainsi que 263 338 enfants (âgés de moins de 18 ans) ont été enregistrés pour leur passage aux urgences américaines suite à une blessure liée au coton-tige.

Dans l’analyse de ces résultats, ce sont les enfants de moins de 8 ans (67,4%) qui présentaient le plus fréquemment des blessures liées à l’utilisation de ces bâtonnets. Lors du diagnostic posé par les médecins, 29,7% des patients présentaient un corps étranger suite à l’usage d’un coton-tige et 25,3% des cas faisaient l’objet d’une perforation tympanale. Deux types de blessures coexistent : la perforation du tympan et l’introduction d’un corps étranger dans le conduit auditif. Dans 75 % des cas, les enfants se seraient blessés eux-mêmes.

Tendez bien l’oreille, voici les conseils pour se les nettoyer correctement sans se blesser. Les oreilles ne doivent pas être nettoyées plus d’une fois par semaine. En effet, le cérumen s’évacue de lui-même, sans aide extérieure, en laissant parfois des résidus à l’extérieur du conduit auditif : c’est ce que le coton-tige retire. Le coton-tige peuvent envoyer le cérumen dans le mauvais sens et l’empêcher de sortir spontanément, surtout chez les enfants qui ont un conduit court et droit. L’excédent doit être enlevé avec un mouchoir à l’aide du doigt sur les parties visibles de l’oreille.

L’idée selon laquelle nos oreilles nécessitent un nettoyage régulier est fausse selon les spécialistes. Pourtant, de nombreuses personnes sont persuadées que c’est nécessaire et d’ailleurs que les cotons-tiges demeurent le seul moyen pour eux d’y parvenir. L’oreille possède son propre système d’auto-nettoyage ! Le cérumen (aussi appelé « la cire ») présent au niveau du conduit auditif externe joue un rôle primordial dans la protection des oreilles.

Vouloir retirer cette cire à l’aide d’un coton-tige et ce, régulièrement, ne va qu’accentuer le dessèchement de l’oreille, entraîner des démangeaisons, voire même des bouchons. En conclusion, le cérumen est plus qu’utile, il est indispensable !

Par ailleurs, la peau composant le conduit auditif externe a la particularité de posséder des cils à sa surface qui se chargent d’évacuer vers l’extérieur les poussières épidermiques circulantes. Il n’y a donc plus aucune raison de s’acharner avec ces bâtonnets !

Mais restez vigilants, et privilégiez leur introduction sur un seul centimètre, là où la surface cutanée est encore solide !

Source : Infos Santé

Laissez votre commentaire ici !