L’Agence Nationale de la Valorisation des Résultats de Recherche et des INNOVATIONS (ANVAR) a organisé le 20 mai 2016 dernier, à Ouagadougou, une journée d’échange et d’information avec les innovateurs et inventeurs. Une rencontre qui avait pour objectif non seulement de restaurer le climat de confiance entre l’ANVAR et les innovateurs mais aussi de donner quelques informations sur les préparatifs du prochain Forum national de la Recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT).

L’Agence Nationale de la Valorisation des Résultats de Recherche et des INNOVATIONS (ANVAR) a organisé le 20 mai 2016 dernier, à Ouagadougou, une journée d’échange et d’information avec les innovateurs et inventeurs.Une rencontre qui avait pour objectif non seulement de restaurer le climat de confiance entre l’ANVAR et les innovateurs mais aussi de donner quelques informations sur les préparatifs du prochain Forum national de la Recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT).

 

Pour le nouveau directeur général de l’ANVAR, Dr Bréhima Diawara, la tenue de cette rencontre visait à  mettre sur la table toutes les différentes difficultés qui entravaient la chaîne de valorisation, afin qu’une solution idoine soit trouvée. « Il était nécessaire qu’on puisse s’entendre,  identifier les problèmes même si on les connaît déjà, échanger sur ces questions pour que plus jamais dans notre partenariat, ces difficultés ne bloquent le développement du pays », a-t-il laissé entendre.

Cette rencontre  de vérité était nécessaire selon les inventeurs vu les différentes difficultés qui existent entre l’ANVAR et les associations des innovateurs. Pour  l’innovateur Tibila Oumar Rouamba la rencontre a permis de lever le voile sur les problèmes qui les tracassaient tant.

« Il y a eu beaucoup d’incompréhension et de petites difficultés. Mais à partir d’aujourd’hui, nous nous sommes dits toutes les vérités et on va repartir sur de nouvelles bases pour faire de l’ANVAR une agence nationale de valorisation des résultats de recherche qui sera profitable à tous », a affirmé Oumar Rouamba.

Pour renforcer ce partenariat, Dr Diawara a exhorté ses vis-à-vis à aller nécessairement vers la mise en place de convention. «Chaque année, il y a de nouveaux problèmes. Alors tant qu’il n y a pas de conventions cadre définissant les rôles,  obligations et devoirs entre   les associations et de l’ ANVAR, les difficultés ne manqueront point et elles persisteront toujours », a-t-il prévenu.

 

La fédération des associations, une solution pour réduire les problèmes

Selon le directeur de l’ ANVAR, il serait judicieux que les associations des inventeurs et innovateurs, s’organise en fédération afin de faciliter la collaboration. « La gestion sera extrêmement difficile sans la création de cette  fédération et la tâche sera très compliquée pour ANVAR d’exécuter sa mission », a averti Dr Diawara.

L’idée d’aller vers une  fédération des associations des inventeurs a été bien appréciée par les innovateurs qui assurent que très prochainement ladite fédération verra le jour. « Nous sommes conscients qu’on doit travailler ensemble pour le bonheur du peuple. Cependant il faut savoir  qu’aucun pays dans le monde ne s’est développé sans le fruit de l’innovation  », a souligné le président de l’Association burkinabè des inventeurs et innovateurs (AB2I), Tibila Oumar Rouamba

Au cours de la rencontre, l’ ANVAR a présenté son projet de créer un label Burkina origine.Une idée qui été fortement appréciée par l’ensemble des acteurs.  L’institution travaillera avec toutes les structures chargées de la protection des inventions et innovations

La  directrice du Forum national de la Recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT), Marie Thérèse Arcens Somé a également fait le point des préparatifs du prochain Forum national de la Recherche scientifique et des innovations technologiques FRSIT, prévu pour se tenir en novembre prochain.

Le premier responsable de la structure en charge de la valorisation de la recherche a avoué toute sa satisfaction à l’issue de la rencontre. Pour lui,  la relation entre ANVAR et les inventeurs, innovateurs va  désormais partir sur une nouvelle base.

Issa KARAMBIRI

Laissez votre commentaire ici !