Le 10 décembre 2016, votre magazine d’actualité féminine Queen Mafa annonçait la rupture du vaccin contre la fièvre jaune, pourtant obligatoire pour les bébés de 9 mois. Ce fameux vaccin refait surface après une attente de près de dix mois.

Un ouf de soulagement pour ces mères qui faisaient la ronde de CSPS en CSPS pour prévenir leurs bébés contre la fièvre jaune. Le vaccin est enfin là. Au Centre de Santé et de Promotion Sociale de Cissin (CSPS), le vaccin contre la fièvre jaune a fait son entrée le 17 juillet 2017.

En rupture depuis septembre-octobre 2016, le vaccin était devenu introuvable au grand désespoir de ces mamans, qui s’inquiétaient pour la santé de leurs bébés. Quoi de plus normal quand on sait que cette maladie sévit dans nos contrées et provoque une grave infection virale aiguë conduisant à la mort.

Se transmettant par la piqûre de moustique, la fièvre jaune est l’une des maladies les plus redoutées. Elle serait responsable d’environ deux cent mille cas par an, trente mille décès dont seule une minorité est notifiée, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Un  vaccin  obligatoire pour les enfants

En Afrique, trente-trois pays (pour une population totale de 508 millions de personnes) sont exposés. Il n’existe pourtant pas de traitement spécifique pour cette maladie. C’est pourquoi, le Burkina en a fait une priorité et le vaccin fait partie du calendrier vaccinal obligatoire pour les enfants, dont l’administration se fait à 9 mois.

On comprend aisément qu’à un moment, ces femmes soient fatiguées de parcourir des kilomètres chaque jour sans satisfaction, et que certaines aient fini par en avoir assez d’entendre cette phrase fétiche des agents de santé : » le vaccin n’est encore pas venu, ce n’est pas de notre faute ».

Ce retour du vaccin tant attendu vient donc rassurer toutes ces mères soucieuses de la santé de leurs enfants. « Je suis venue pour peser mon enfant de 12 mois et l’agent de santé a vérifié qu’il n’avait pas eu le vaccin contre la fièvre jaune et le lui a administré », affirme cette mère toute contente.
Une invite est alors adressée aux mamans de se présenter dans les différents centres de santé avec leurs bébés en vue de les protéger gratuitement contre cette grave maladie, qu’est la fièvre jaune.
                                                                                                                                                       Assétou Maiga

Laissez votre commentaire ici !