Une pilule contraceptive pour homme testée avec succès

119

 Le développement d’une « pilule contraceptive masculine » est un pas de plus vers la réalité après avoir passé avec succès les tests de sécurité humain. Cette pilule contraceptive qui permet de réduire considérablement le taux de deux hormones nécessaires à la production des spermatozoïdes pourrait être disponible d’ici 2029.

Des chercheurs de l’université de Washington ont effectué des tests sur 40 hommes en bonne santé âgés de 18 à 50 ans. Ils ont pris chaque jour pendant 28 jours la pilule 11-béta-méthyl-19-nortestostérone dodécylcarbonate, ou de façon abrégée, le 11-beta-MNTDC.

L’étude a révélé que les taux hormonaux des hommes qui prenaient les capsules avaient chuté, ce qui suggère que la quantité de spermatozoïdes avait été réduite.

L’objectif principal de la première phase de l’étude était d’évaluer l’innocuité de cette pilule. L’étape suivante consiste à effectuer un essai de plus longue durée pour déterminer si la réduction de la quantité de spermatozoïdes est suffisamment importante pour être viable comme contraception.

Stephanie Page, chercheuse à l’école de médecine de l’Université de Washington a déclaré : « L’objectif est d’élargir les options contraceptives et de créer un menu de choix pour les hommes comme nous en avons pour les femmes. Nous négligeons une importante population d’utilisateurs potentiels et les options limitées dont disposent actuellement les hommes ».

Les résultats de l’étude ont été présentés le 24 mars à ENDO 19, la réunion annuelle de l’Endocrine Society à la Nouvelle-Orléans. Sur les 40 participantes, 10 ont reçu une capsule placebo, tandis que les 30 autres ont pris des doses variables de 11-bêta-MNTDC – le même médicament que l’on retrouve dans la pilule contraceptive féminine actuelle.

L’étude a révélé que la plupart des hommes ne se sont plaints d’aucun effet secondaire grave. Certains volontaires ont ressenti de la fatigue des maux de tête, une diminution de la libido et de légers troubles de l’érection.

Source : AfrikMag

Laissez votre commentaire ici !