Une entreprise pharmaceutique illégal épinglé, 40 tonnes de produits saisis

175

Le mardi 15 janvier 2019 le Ministère de la Santé à travers l’Agence National de Régulation Pharmaceutique (ANRP) a organisé une visite inopinée dans les locaux d’une entreprise de commercialisation de produit pharmaceutique. Cette mission d’investigation instruite par la Directrice générale de l’agence nationale de régulation pharmaceutique, Dr Aminata Nacoulma, a été conduite par Dr Casimir Sawadogo pharmacien en charge de l’inspection pharmaceutique.

Dr Aminata Nacoulma, la DG de l’ANRP et Dr Casimir Sawadogo pharmacien en charge de l’inspection pharmaceutique


Alertée quelques jours auparavant par les agents de la douane sur les importations suspectes d’une structure pharmaceutique, c’est le mardi 15 janvier 2019 que les inspecteurs de l’ANRP se sont rendus dans les locaux de la structure pour constater les faits. En effet, cette société est un établissement de vente de produits pharmaceutiques en gros, qui fonctionnait de façon irrégulière car elle n’a pas l’autorisation d’ouverture et d’exploitation. Dans les normes, la création et l’exploitation d’un établissement pharmaceutique est subordonnée à la vérification de sa conformité aux bonnes pratiques pharmaceutiques et cela suite à une inspection avant ouverture. Cette visite a permis de mettre sous scellés deux entrepôts avec un nombre important de produits importés composés de gants ; des seringues ; d’intranules ; de sodium ; de glucose ; de métronidazoles… Le volume de ces produits est estimé à plus de 06 containers de 20 pieds soit plus 40 tonnes de produits saisis.
L’infraction étant constatée, le dossier d’investigation est transmis à la gendarmerie pour des poursuites judiciaires qui vont impliquer une évaluation des risques sanitaires liés à la qualité des produits saisis. « L’agence nationale de régulation pharmaceutique a pour rôle de garantir la sécurité des patients en s’assurant de la traçabilité et de la qualité de tous les médicaments qui entrent sur le territoire national. Toute personne qui détient, commercialise ou distribue un produit de Santé sans être autorisée est sous le coup d’une sanction pour non-respect de la réglementation pharmaceutique en vigueur », a affirmé la Directrice générale de l’ANRP, Dr Aminata Nacoulma.
En termes de sanctions ou de mesures conservatoires, l’ANRP prendra immédiatement une décision de police sanitaire pour la suspension de l’autorisation de création de cette structure conformément à ses prérogatives en attendant les conclusions de la procédure.
DCPM/Santé

Laissez votre commentaire ici !