UACO 2019 : à la recherche de solutions pour la reconstruction d’une image valorisante de l’Afrique

753

La 11e édition des Universités Africaines de la Communication de Ouagadougou  a ouvert ses portes ce lundi 25 novembre 2019 dans la capitale burkinabè.  Des panels et des séances d’expositions sont les activités qui marqueront l’édition 2019 des UACO.

« Communication et géopolitique : construire une autre image de l’Afrique », c’est sous ce thème que se déroule l’édition 2019 des Universités Africaines de la Communication de Ouagadougou. Pendant trois jours les acteurs du monde de la communication vont mener des réflexions et faire  des propositions qui visent à donner une bonne image de l’Afrique.

 « La construction d’une autre image est possible. Le rôle de nos médias est extrêmement important dans la construction de cette autre image de l’Afrique » a confié le Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré. Un message qui vient interpeller tous les acteurs à véhiculer des informations qui valorise l’Afrique et non celles qui la dénigre. Toutefois, il s’agit pour le premier ministre d’arriver à « montrer à l’ensemble du monde que l’Afrique est le continent des opportunités et qu’on peut faire confiance à l’Afrique pour pouvoir assurer le développement économique et social de l’ensemble du monde ».

A cet effet, il a exhorté  les experts de la communication à proposer des techniques pour permettre aux décideurs de contribuer à la construction d’une image positive de l’Afrique. Ce qui permettra selon le chef du gouvernement de « dessiner une autre carte de l’Afrique ».

Lire aussi: UACO 2017 : pour une utilisation plus responsable et consciente des réseaux sociaux

Dans la même dynamique le ministre de la communication, Remis Fulgance Dandjinou a attiré l’attention des acteurs du monde des médias sur leur rôle vis-à-vis des informations qui sont véhiculées de part et d’autre. « Notre continent, confronté à des perceptions parfois décalées, a besoin d’une construction d’une autre image », a indiqué le porte-parole du gouvernement. Il a par ailleurs souhaité que les conclusions qui seront issus des réflexions puissent contribuer à orienter les différents pays dans leurs initiatives afin de sauvegarder la promotion de l’identité africaine.

Soigner l’image de l’Afrique

La communication introductive de cette 11ème édition des UACO a porté sur le sous-thème « l’image et la réputation de l’Afrique sur la scène mondiale : l’heure de vérité ». En développant ce sous-thème, Charles Moumouni , professeur à l’université Laval, Quebec a confié à l’assistance qu’il n’appartient pas à la presse occidentale de soigner l’image ou la réputation de l’Afrique.  C’est  à l’Afrique elle-même  de prendre en main son image et sa réputation.

A cet effet l’orateur a recommandé que l’Afrique s’approprie une stratégie qui constitue les fondements d’une nouvelle construction de son image et de sa réputation.  Ainsi il propose que l’Afrique améliore le regard sur sa géographie, sur son économie et sur son histoire. Au cours de son intervention, Charles Moumouni n’a pas manqué l’occasion de rappeler à l’assistance que l’Afrique est le berceau de la civilisation et de la science. Chose qui pourrait contribuer  à redorer le blason de l’Afrique.

L’édition 2019 des UACO se tient à Ouagadougou du 25 au 27 novembre 2019. Plusieurs panélistes composés de chercheurs d’universitaires et d’hommes des médias vont livrer des communications sur le thème de cette 11ème édition.

Laissez votre commentaire ici !