Terrain SONATUR de la Patte d’oie: les commerçants délogés

549

Tôt ce mardi 19 mars 2019, la SONATUR, en collaboration avec la mairie  de Ouagadougou, a délogé les  vendeurs et vendeuses occupant le site de l’espace de la SONATUR à la patte d’oie. 3e opération du genre, toutes les  marchandises trouvées sur les lieux ont été emportées.

Des visages attristés, des vendeurs essayant de sauver  ce que les camions n’ont pas encore récupéré, des femmes des brigades vertes mobilisées pour le nettoyage, c’est dans cette ambiance que nous nous sommes retrouvés aux alentours de 6h du matin à l’espace SONATUR de patte d’oie. Les responsables de la SONATUR , accompagnés des agents de la mairie centrale et de la police municipale, ont usé de tous les moyens pour empêcher les vendeurs de s’installer sur le site. Pour cause, cet espace appartient à la SONATUR qui envisage  commencer la mise en valeur incessamment.

 » On nous avait vraiment donné un délai, et ce matin à 6h on nous surprend pour tout détruire. Moi je vendais des herbes pour animaux et ils sont partis avec tout alors qu’on avait bien caché ça. Nous ne savons pas encore quoi faire mais seul Dieu a le dernier mot. Nous sommes tous des burkinabé et nous comptons tous sur ces revenus pour nourrir nos familles. A  l’heure où je vous parle seul la mort est ma solution. Si au moins ils nous avaient donné un autre espace pour se débrouiller mais là rien », s’est exprimé l’un des malheureux vendeurs déguerpis, Rasmané Ouédraogo .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans la même posture Diallo Fatimata  vendeuse de mil s’exclame avec désarrois: « Nous sommes ici ça fait maintenant 36 ans, que nous venons vendre ici pour subvenir aux besoins de nos familles.  Maintenant qu’on vient de nous  renvoyer d’ici, nous ne savons où aller. J’ai mis toutes mes économies dans  cette activité et voilà que je me retrouve sans rien.Nous demandons aux autorités d’avoir pitié de nous et nous trouver un cadre ne serait ce qu’une réserve pour que nous puissions exercer notre activité et nourrir nos familles ».

Prévenus 72h à l’avance, le propriétaire ne compte pas arrêter ce qu’ils ont commencé.

Souabou Diallo, Directeur général de la Sonatur indique que ce déguerpissement a commencé il y a trois ans : « ce site est un site de la SONATUR (société nationale d’aménagement des terrains urbains) et depuis lors, nous l’avons donc aménagé. C’est ici qu’on appelle cissin 2020 et nous avons donc un gros projet sur ce site et nous avons constaté depuis lors qu’il y a une occupation illégale sur ce site, ce qui ne rend pas donc le cadre agréable. C’est pourquoi nous avons souhaité donc l’accompagnement de la mairie comme d’habitude pour  assainir le site et déguerpir ceux qui ont  occupé le site de manière illégale. Nous avions commercialisé ce site et nous avons un cahier de charge bien précis et nous comptons donc faire le développement immobilier du site ».

 Au moment où nous quittions les lieux, la commission chargée de faire  déguerpir les vendeurs continuait à mener son action. Les vendeurs quant à eux imploraient toujours la miséricorde des autorités pour ne pas subir ce calvaire.

                                                

                                                         Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !