La Société Burkinabè de Dermatologie, d’Esthétique et de Cosmétologie (SOBUDEC) a officiellement ouvert les sixièmes journées de dermatologie ce vendredi 4 octobre 2019 à Ouagadougou. En 48 heures, les membres de cette société savante réfléchiront sur leur pratique avec l’évolution technologique.

C’est sous le thème « La dermatologie au Burkina Faso : état des lieux, opportunités et perspectives à l’ère du numérique » que se dérouleront les travaux des sixièmes journées de la SOBUDEC. Dermatologues, Esthéticiens et Cosmétologues, tous des spécialistes de la peau, entendent mettre en place un dispositif pour offrir des soins de qualité à l’aide du numérique.

Pascal Niamba, Président de la SOBUDEC

Pour le Pr  Pascal Niamba , Président de la SOBUDEC, le processus qui débute aujourd’hui vise à créer une plateforme numérique qui permettra aux patients d’accéder aux soins à distance. « Ces journées répondent à un impératif de mieux organiser la pratique de notre métier et réfléchir sur les moyens et stratégies pour pouvoir informer plus largement la population de ce que le dermatologue fait » selon le Président de la SOBUDEC. Par exemple, avec ce projet de plateforme numérique qui sera gérée par la SOBUDEC, les patients avec l’aide d’un agent de santé, pourront transmettre les images et les informations sur leurs maladies à un dermatologue ou un autre spécialiste de la peau qui prescrira la thérapie à suivre. Cette technologie numérique va offrir des soins de qualité au plus grand nombre de patients, foi du Pr Niamba.

Claudine Lougué/Sorgho, Ministre de la Santé

Selon la marraine, Pr Claudine Lougué/Sorgho, Ministre de la Santé, Il est important de penser à la télé-dermatologie afin d’offrir des soins de qualité et moins couteux à chaque burkinabè là où il se trouve. Son département a tenu à encourager ces sixièmes journées de la SOBUDEC considérées comme des journées de partage d’expériences et de mise à niveau et qui permettra sans doute d’identifier les perspectives du métier de dermatologue à l’ère du numérique et d’étudier les opportunités offert par le numérique pour offrir des soins de qualité aux malades, a ajouté le Pr Claudine Lougué/Sorgho.

Selon l’OMS représentée à cette cérémonie d’ouverture, avec ses 29 dermatologues le Burkina Faso est largement en deçà du ratio médecins/patients. C’est dans ce sens que cette organisation entend accompagner la SOBUDEC dans la mise en œuvre de la télé-dermatologie qui facilitera l’accès à des soins de qualité et à cout réduit au plus grand nombre de la population.

Une Vidéo projection a permis aux participants de savoir que les populations ne s’intéressent pas trop aux problèmes liés à leur peau. Une situation déplorable selon le Président de la SOBUDEC car certaines maladies de la peau peuvent engager le pronostic vital du patient.

La cérémonie a pris fin avec des remises de cadeaux aux personnalités d’honneur à cette cérémonie.

Davy Yaméogo

Laissez votre commentaire ici !