mardi 18 février, 2020.
Accueil Tags Terrorisme

Tag: terrorisme

Terrorisme : les femmes du Kénédougou formées pour atténuer ses effets

Les femmes de la province du kénédougou ont bénéficié d’un atelier de formation le samedi 25 janvier 2020 sur le thème « Contribution de la femme dans la lutte contre le terrorisme au Burkina Faso ». Initié par l’association des femmes d’action pour l’insertion sociale (AFAIS) en collaboration avec le ministère en charge de la femme, cette activité a été marqué...

Burkina : 29 civils tués dans deux attaques

En tout 29 personnes ont été tuées ce samedi 8 septembre 2019 dans le Centre-Nord et le Sahel du Burkina Faso dans deux attaques meurtrières. La première attaque de nature terroriste a été perpétrée ce  dimanche 8 septembre 2019 contre un convoi de vivre sur l’axe Dablo-Kelbo a entraîné la...

UNICEF : L’éducation en péril en Afrique de l’Ouest et centrale

Plus de 1,9 million d’enfants ont été chassés de leur école en Afrique de l’Ouest et centrale en raison d’une flambée d’attaques et de menaces de violence contre l’éducation dans toute la région, avertit l’UNICEF dans un nouveau rapport. Intitulé « L’éducation en péril en Afrique de l’Ouest et centrale », le rapport prévient que le ciblage délibéré des écoles, des élèves et des enseignants se généralise...

5 enseignants assassinés par des individus armés dans le Koulpelogo

Selon un communiqué du ministère en charge de l’Éducation nationale, 5 enseignants ont été assassinés par des Individus armés ce Vendredi 26 avril 2019,  dans la province du Koulpelogo.

G5 Sahel : Bientôt un centre sahélien d’analyse des menaces et d’alertes précoce

Les chefs d’État de la république du Mali, du Niger, du Tchad et de la Mauritanie étaient présents ce mardi 5 février à Ouagadougou aux cotés de leur homologue burkinabè pour prendre part à la 5ème session ordinaire de la conférence des chefs d’Etat du G5 Sahel. Ladite rencontre a été l’endroit idéal pour les participants...

G5 Sahel: à la recherche de solutions communes pour venir à bout du terrorisme

En prélude à la rencontre prochaine des chefs d’États du G5 Sahel, s’est tenu ce samedi 2 février 2019, à Ouagadougou, une réunion des ministres de la défense du G5. Cette rencontre a été l’occasion pour le ministre de la défense nationale du Niger, par ailleurs président en exercice de la réunion des ministres de la défense du G5...

Journée Nationale de la liberté de la Presse: non à l’apologie du terrorisme par la surmédiatisation.

Dans le cadre de la commémoration de la 20ème  journée nationale de la liberté de  la presse, le comité de pilotage du centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ) a organisé un panel-débats autour du thème : « Terrorisme et accès à l’information ». Le Burkina Faso est confronté depuis quelques années à des attaques terroristes répétées et qui ne laissent personne indifférente....

 »Je veux être une solution pour les autres », Dr Poussi Sawadogo

L’homme est bien connu pour son parler sincère, son allocentrisme et en tant qu’acteur engagé pour la paix et le genre. Diplomate de carrière, historien, coach-formateur, communicateur, enseignant, écrivain, Dr Poussi Sawadogo est expert en gouvernance et droits de l’Homme au Centre national pour la coordination du mécanisme d’alerte précoce et de réponse, et vice-président du Conseil d’administration professionnelle...

Le journalisme à l’heure du terrorisme: le CSC recommande la prudence

Le traitement de l’information liée aux questions sécuritaires, les relations Médias et Forces de défense et de sécurité, les rapports Média, religion et terrorisme, ce sont entre autres, les thèmes qui ont été abordés au cours d’une formation organisée par le Conseil supérieur de la Communication(CSC) à l’intention des hommes et femmes de médias le vendredi 28 juillet dernier. Selon...

Lutte contre le terrorisme : la première région militaire dispose d’une unité d’intervention rapide

Afin de contrecarrer les attaques terroristes qui sont légions dans la sous-région voire, à l’intérieur du pays, une section du Groupement des forces anti-terroriste(GFAT) a reçu durant 5 semaines une formation adaptée allant dans ce sens. La cérémonie marquant la fin de ladite formation a eu lieu dans la matinée du 9 septembre en présence de la hiérarchie militaire au camp Bila Zagré à quelques kilomètres de Ouagadougou.

 

« Le leadership, des techniques d’opérations telles que la prise de contact, la rupture de contact, l’embuscade et la réaction à une embuscade, les tirs dans différentes positions et sous stress, le raid, les engins explosifs improvisés… », ce sont autant de savoirs que des militaires stagiaires du Groupement des forces anti-terroriste(GFAT) ont acquis durant ces 5 semaines de formation.

Pour le chef d’Etat-major de l’armée de terre, le colonel major Raboyinga Kaboré, toutes ces compétences acquises rendront ces militaires aptes à remplir avec plus de compétence les fonctions dévolues aux combattants de première ligne. « L’objectif visé par La hiérarchie militaire c’est de disposer au sein des trois régions militaires une capacité de réaction rapide face à une attaque quelconque », a-t-il indiqué.

 

 colonel-major Raboyinga Kaboré: « Des dispositions seront prises pour maintenir dans la même unité les militaires concernés » 

 

La formation a été dispensée par les forces spéciales américaines. Toute chose qui traduit, selon le premier conseiller de l’ambassade des Etats-Unis, David Young, l’excellence de la coopération militaire entre les deux pays. Il a par ailleurs indiqué que la formation de ces militaires issus des garnisons de Kaya, Ouahigouya et de Dori est le premier niveau de la spécialisation de ces hommes dans la lutte contre un ennemi commun à savoir le terrorisme.

 

« L’avenir de la GFAT est très prometteur» a indiqué David Young avant de poursuivre que la concrétisation de cette formation est une vision partagée par son pays et le Burkina Faso. Conscient de la tâche qui les attend, le sous-lieutenant, Mamoudou Naon, représentant des stagiaires a rassuré la hiérarchie militaire de la bonne mise en pratique des compétences acquises.

 

Tout en remerciant l’ensemble des formateurs et le commandement militaire, il a souhaité qu’une telle initiative se perpétue. En rappel, l’effectif militaire ayant pris part à la formation était de 50 hommes. Cependant 4 ont été recalés pour des raisons diverses (Blessures, insuffisance de résultats au tir).

                                    Issa KARAMBIRI

                                                        


 {loadmodule mod_facebooklike,Facebook Like}