dimanche 23 septembre, 2018.
Accueil Tags recherche scientifque,

Tag: recherche scientifque,

9ème Foire aux semences : promouvoir les légumineuses pour...

La 9ème  édition de la Foire aux semences de variétés améliorées de plantes de l’Institut de l’environnement et de recherche agricoles(INERA) veut promouvoir l’agriculture...

Maquis des sciences N°60 : La valorisation de la recherche au...

Mercredi 24 janvier 2018 à 16h30 à l'Institut Français du Burkina à Ouagadougou (ex. CCF).  Un des enjeux majeurs de la recherche aujourd’hui est de...

Visite de Macron: Des membres de la délégation française...

En visite officielle au Burkina Faso, des membres de la délégation   du président français Emmanuel Macron se sont  rendus à l’Institut de Recherche pour...

Projet « Campus de l’innovation » : des porteurs de projets...

Dans le cadre du Projet « Campus  de l’innovation », l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et ses partenaires  organisent, du 20 au 24 novembre 2017...

Promotion du genre dans la science : des doctorantes distinguées

  Dans le cadre de la clôture des premières journées scientifiques de l’école doctorale des sciences et technologies (EDST) 2017 et de la promotion des...

Film scientifique: un festival pour rapprocher le public de la science

C’est parti pour la troisième édition du festival du film scientifique. Organisé par le  centre culturel allemand Goethe-Institut et l’Institut de recherche pour le...

« J’ai le danfani, la médaille, je vais peut-être demander la...

Après avoir passé huit années au Burkina Faso,le représentant délégué de l’Institut de Recherche et de Développement (IRD),  Jean Marc Le Blanc a reçu...

« Le CNRST est l’embryon du développement du Burkina », dixit...

 

Les 29 et 30 septembre 2016, le Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique(CNRST) a ouvert ses portes aux publics. Plusieurs personnalités dont le Premier ministre him-self ont saisi l’opportunité pour aller constater de visu ce que les chercheurs trouvent aux confins de leur laboratoire.

« J’ai été émerveillé par les capacités de nos chercheurs et par la qualité de leur encadrement pédagogique et scientifique. J’ai vu des choses magnifiques, des créations innovantes. En matière de santé, j’ai vu des médicaments qui ont été produits au Burkina Faso et qui permettent de traiter des pathologies telles que la drépanocytose, l’hypertension artérielle, etc. Ces médicaments ont été trouvés ici à partir de la recherche burkinabè. Dans tous les instituts qui composent le CNRST, il y a du bon travail qui est fait». C’est ainsi que le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba s’est exprimé après sa visite au CNRST le jeudi 29 septembre dernier en fin de matinée. « La leçon que je tire de cette visite, est que l’avenir du Burkina Faso se trouve à la recherche, ici au CNRST », a-t-il fièrement ajouté

 

.visite pm

Le premier ministre paul KabaThiéba, visitant un stand de l'INERA

Quant au parrain de ces journées portes ouvertes, le Larlé Naba Tigré, il est reste convaincu de l’apport inestimable de la recherche au développement socio-économique du Burkina Faso. Pour lui, toute société qui aspire au développement doit s’investir nécessairement dans la recherche. Et là, le ministre du Moogho Naba avoue que les premières autorités en sont pleinement conscientes.

Par ailleurs, à l’endroit des chercheurs, il leur a réitéré toute sa confiance afin de relever les nombreux défis auxquels le pays se trouve confronté. « Vous avez le devoir et le privilège d’assurer l’émergence du Burkina Faso. Je sais que vous le pouvez », a affirmé le chef coutumier à ses filleuls.

Les officiels à l'occasion de la cérémonie d'ouverture

 

Un appel qui a été bien reçu par les chercheurs. Dans la mesure où le premier responsable du CNRST, Dr Roger Nébié a indiqué que nonobstant les difficultés rencontrées, ils croient que l’avenir sera meilleur. « Le nouveau plan stratégique du CNRST finalisé en 2015 a pour vision de faire du CNRST un pôle d’excellence de recherche pluridisciplinaire convergente pour le développement durable du Burkina Faso », a-t-il confié.

Les journées portes ouvertes, une première dans l’histoire du CNRST avaient pour ambition de faire connaître la structure et sa contribution au développement du Burkina Faso d’où le thème : « La contribution du CNRST au développement socio-économique du Burkina Faso ».

                                                                                                                 Issa KARAMBIRI

                                                                                              Karambiri.issa@gmail.com

 

 


11ème édition du FRSIT :  » ce sera l’une des meilleures...

 

Du 19 au 26 novembre 2016, c’est la date du prochain Forum national de la Recherche scientifique et des Innovations technologiques (FRSIT). L’information a été donnée par les responsables du ministère en charge de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation ce 28 ce juillet à Ouagadougou, au cours d’un atelier de lancement des préparatifs.

Cela fait quatre longues années que le monde de la recherche et de l’innovation attend ce moment.   En effet, à l’instar d’autres grandes manifestions du Burkina Faso, la biennale avait été reportée en 2014 pour cause d’Ebola. Cette fois-ci sera sans doute la bonne.

 

Selon le Secrétaire d’Etat chargé de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Urbain Ibrahim Couldiati, la tenue de cette édition est plus que nécessaire pour le monde de la recherche et de l’innovation. « Après un rendez-vous manqué, les acteurs de la recherche attendent avec impatience la tenue de ce forum qui constitue un cadre d’expression et une vitrine pour leurs activités », a-t-il indiqué.

 

En clair, le FRSIT symbolise pour lui, la vitalité et de dynamisme de la recherche scientifique et de l’innovation au Burkina Faso.

Pour toutes ces raisons, le directeur général de l’Agence nationale de la valorisation de la recherche et des Innovations (ANVAR), Dr Bréhima Diawara, a promis « une édition spéciale » avec beaucoup d’innovations. Enplus des activités classiques du forum, des espaces spécifiques seront conçus afin de rapprocher davantage la recherche et l’innovation des populations.

 

 

  Dr Bréhima Diawara, DG de l'ANVAR, promet une édition novatrice

 

Il s’agit entre autres de l’Espaces Programmes-Produits pour faire connaître les chaines de valeurs , c’est-à-dire des produits bruts aux produits finis , de l’  Espace B2B  qui est un cadre d’échange interactif entre les acteurs de la recherche, de l’innovation et les partenaires techniques et financiers, de l’ Espace élèves et lycéens , de l’ Espace associations-innovateurs/inventeurs .

Plus que jamais d’actualité, le thème de l’édition avortée, « Adaptation et résilience au changement climatique : Rôle et place de la science, de la technologie et de l’innovation», a été reconduit.

Inventeurs, innovateurs et chercheurs seront donc appelés à présenter aux populations burkinabè et au monde entier, leur savoir-faire en matière d’adaptation, d’atténuation et de résilience face aux changements climatiques.

 

Au cours de cet atelier de lancement, des communications sur le thème du FRSIT ont permis de planter le décor en ce qui concerne les enjeux de cette XIème édition.

 

Petit rappel historique

En rappel, la première édition du FRSIT s’est tenue en 1994. Cette première édition faisait suite une rencontre entre le président du Faso et les chercheurs du CNRST et de l’Université de Ouagadougou qui a eu lieu le 3 août 1993. L’engouement suscité par ladite manifestation a conduit à son institutionnalisation par décret n° 95-347/PRES/MESSRS du 19 septembre 1995.

 

Au paravent, dans les années 1986, existait une autre manifestation similaire organisée par le ministère du Commerce, à savoir, le Salon national de l’invention et de l’innovation (SNII).Le SNII et le FRSIT fusionnèrent en 1998 consacrant par cet acte, la copaternité de cette manifestation au ministère en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et de l’innovation (MRSI) et au ministère en charge de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA).Le FRSIT ainsi crée s’est tenu régulièrement tous les deux ans jusqu’à 2014.

 

Après l‘édition manqué de 2014, la direction générale de l’ANVAR, a saisi l’opportunité pour organiser un séminaire bilan sur les dix ans du FRSIT en 2015. Toute chose qui a permis souligner la nécessité de créer les conditions favorables pour libérer l’innovation en améliorant les connaissances des populations sur sa portée économique et sociale afin de la rendre accessible. Il revient donc à l’ANVAR, de travailler à établir ce lien entre l’innovation et le développement économique du pays afin de favoriser la création d’emploi et de richesse.

 

                                                                                  Issa KARAMBIRI

                                                                                  Karambiri.issa@gmail.com

{loadmodule mod_facebooklike,Facebook Like}

                                                                                                                                 


Publicités