mercredi 28 juillet, 2021.
Tel: 226 25408476/ 70690870
Email : info@queenmafa.net
Accueil Tags Maquis des sciences

Tag: maquis des sciences

Maquis des sciences: le 75e numéro rime avec biodiversité

Enjeux et défis de la biodiversité face aux changements globaux: c'est le thème autour duquel les échanges ont porté à l'occasion du 75e maquis des sciences. La rencontre s'est déroulée dans la soirée du mercredi 20 mai 2021 à l'Institut français de Ouagadougou.  La projection...

Sécurité routière : les jeunes échangent sur leur contribution à la réduction des accidents

Les clubs scientifiques jeunes des lycées Bambata et Philippe Zinda Kaboré ont pris part à une session d’échanges le jeudi 22 octobre 2020 à Ouagadougou.  Ladite session a porté sur deux thématiques entrant dans le cadre des Objectifs du Développement Durable (ODD). Initiée par...

Café-Maquis des sciences : la réinsertion des migrants après l’aventure au cœur des débats

« Imaginaire des migrations au Burkina Faso », c’est sous ce thème que s’est déroulé le 69 ème  café-maquis des sciences, organisé par l'Institut de Recherche et de Développement(IRD),  le mercredi 30 octobre 2019 à l’Institut français de Ouagadougou. D’éminents...

« Il y a moins de femmes qui au terme de leur carrière scientifique sont directrices de recherche », Marie-Lise Sabrié

Marie-Lise Sabrié est Directrice de la Mission Culture scientifique et technologique à l’Institut de Recherche pour le Développement. Cette mission a pour objectif la diffusion des savoirs et des résultats de la recherche depuis la communauté scientifique jusqu’à la société. En mission au Burkina...

Maquis des sciences N°60 : La valorisation de la recherche au service de l’innovation pour le développement : quelles actions pour une innovation responsable?

Mercredi 24 janvier 2018 à 16h30 à l'Institut Français du Burkina à Ouagadougou (ex. CCF).  Un des enjeux majeurs de la recherche aujourd’hui est de participer à la valorisation de ses résultats pour répondre et participer à la résolution des problématiques des populations et de...

Maquis des sciences : Pourquoi recenser la population ?

Mercredi 13 juillet 2016 à 18h30 à l'Institut Français du Burkina à Ouagadougou (ex. CCF). Entrée gratuite

La statistique publique fournit des données représentatives sur l’état et l’évolution de la population, de l’économie, de la société, de la formation, de la recherche, du territoire et de l’environnement.


Ces données, une fois combinées, mettent en évidence les multiples facettes du développement de la société aux niveaux national, régional et communal et en comparaison international.

Qu’en est-il du recensement de la population du Burkina Faso ? Quelles sont les données fournies par l’Institut national de la statistique et de la démographie(INSD) ? Quel est l’apport de la recherche ?

Avec la participation de :

- Issa Zongo; démographe, chargé d’enquêtes, de recensement et de statistique d’état civil, Institut national de la statistique et de la démographie (INSD);

- Dr Moussa Bougma, démographe, enseignant-chercheur à l’Institut Supérieur des Sciences de la Population (ISSP).

Modération : M. Karim Namoano, journaliste, membre de l’Association des journalistes et communicateurs scientifiques du Burkina Faso (AJCS/BF)

Le Maquis des Sciences est un espace de discussion et de rencontre. Chaque mois des spécialistes y animent des discussions sur des thèmes scientifiques qui font l’actualité. Cette thématique nous interpelle tous. Venez en parler avec nous !

 

Merci de diffuser cette annonce. Dans l'attente de vous retrouver très nombreux

 

Contact : com.burkina@ird.fr

Maquis des sciences: la valorisation des résultats de recherches en débats

L’Institut de Recherche pour le Développement(IRD) en collaboration avec l’Institut français de Ouadougou a tenu son traditionnel débat dénommé  Maquis des Sciences, ce mercredi 22 juin 2016. « Valorisation des résultats de la recherche et de l'innovation à travers la formation professionnelle et les centres d'incubateur », c’était le sujet à l’ordre du jour de ce mois de juin.


Au Burkina Faso, dans tous les domaines scientifiques et technologiques, les chercheurs  cherchent et trouvent, et les innovateurs innovent. Ce qui fait que le pays regorge d’énormes résultats potentiels à mesure de booster son système de production national et lutter efficacement contre le chômage.

Ce pendant, on note un faible impact sur le développement du pays. Parmi ces freins qui peuvent expliquer cet état de fait, on peut note une sorte de blocage institutionnel et de personnes .Selon le Directeur général de l’Agence nationale de valorisation des résultats de la recherche (ANVAR), Dr Bréhima Diawara, il y a un manque de cadre de concertation entre les acteurs et organes de valorisation. « Il n’existe pas un dispositif formel entre les chercheurs, et les structures de valorisation, c’est le chercheur même qui va vers les structures pour avoir des financements pour la valorisation » déplore t-il.

Intégrer les sciences sociales : une nécessité pour réussir les transferts de technologies

Le transfert technologique est le processus par lequel le concepteur d’une technologie la met à la disposition d’un partenaire en vue de sa transformation en un produit, service ou procédé aux fins de son exploitation. Au Burkina Faso ce passage constitue une des préoccupations car nécessitant l’appui d’autres sciences sociales comme l’anthropologie, la sociologie, la communication etc.

Selon Ludovic Kibora,  Maître de recherche en anthropologie, Directeur de l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS), aucun transfert de technologie ne peut se faire au préalable sans penser à une analyse des besoins afin de l’adapter. Ainsi, l’INSS intervient dans l’identification des besoins et l’organisation des curricula en termes de formation dans le but de savoir si ces technologies sont adaptées ou pas.

Pour Mahamadi Ilboudo, consultant indépendant « Afrique Impact ».La formation professionnelle vient comme une alternative pour vulgariser les résultats de la recherche .En effet elle permettra de mieux informer l’ensemble des acteurs sur les différents rôles dans le processus de la valorisation.

La communication  pour une meilleure valorisation


Pour mieux valoriser les résultats de recherche et d’innovation, l’implication de tous les acteurs est primordial. L’organisation des rencontres d’échanges ainsi que des séances de formation aussi bien au profit des acteurs notamment les chercheurs, les innovateurs et les hommes de médias sont à planifier.

Concernant la nouvelle politique de l’ANVAR, la concertation à travers l’approche participative est un des grands défis que l’agence s’attèle à relever.

Dans cette optique l’ANVAR, a présenté au cours de ce débat, son premier Bulletin trimestriel d’information « ANVAR info» au public. Il a pour objectif de contribuer à une meilleure diffusion des résultats de la recherche et des innovations au Burkina Faso.

Lala Kaboré/Dera

deralala28@yahoo.fr