vendredi 4 décembre, 2020.
Accueil Tags Burkina Faso

Tag: Burkina Faso

‘’Thomas Sankara était un homme de parole’’, Abdoulaye Barry maroquinier

30 ans après sa disparition, le père de la Révolution burkinabè Thomas Sankara demeure toujours dans le cœur des burkinabè. Pour avoir avoir été l'un des rares présidents africains à mettre la femme au cœur de sa politique, votre magazine Queen Mafa entend lui rendre hommage à travers une série de reportages et d'interviews. Aujourd'hui nous sommes chez Abdoulaye...

Le Burkina Faso parmi les 10 pays où les filles ont le moins accès à l’éducation

Selon un classement publié hier mardi 10 octobre par l'ONG ONE, le Burkina Faso est le 8éme pays où les filles ont le moins accès à l'éducation dans le monde. Il ressort que seulement de ce rapport que 33,03% seulement ont accès à l’éducation. Parmi ces filles, elles sont 1% de filles ont terminé leurs études secondaires. Sur les dix pays...

Tourisme: les acteurs invités à un comportement responsable

A l’image des autres pays du monde, le Burkina Faso célèbre la journée mondiale du tourisme ce 27 septembre sous le thème « Tourisme et développement durable ». Une opportunité pour les premiers responsables de lever le voile sur les bonnes pratiques de tourisme durable mises en œuvre et celles en cours d’implémentation. Cette année, selon le ministre en charge du Tourisme...

Nathalie Somé sous mandat de dépôt: ce qu’on lui reproche

Dans un communiqué, le Parquet près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou a donné détaille sur les infractions reprochées à Nathalie Somé, la présidente du Conseil supérieur de la communication, placée sous mandat de dépôt  le mercredi 6 septembre 2017.Voici la substance.     Suite à la transmission au parquet du rapport de contrôle de l’Autorité Supérieure de Contrôle d’État et...

Instituts privés d’Enseignement supérieur : voici le classement 2017

La Direction des Institutions Privées D’Enseignement Supérieur (DIPES) a effectué des sorties dans toutes les localités du Burkina Faso afin d’inspecter les 112 institutions présentes au Burkina Faso. Une conférence de presse a été organisée ce jeudi 31 août 2017 en vue de présenter le rapport.  Les instituts privés d'enseignement supérieurs (IPES) ont fait l’objet de contrôle par le département...

Aéroport de Donsin: et si on confiait à la population la responsabilité de son développement…

Pays enclavé, le développement du secteur transport est très capital pour le développement économique du Burkina Faso. Le sous-secteur du transport aérien doit jouer pleinement son rôle et pour ce faire, la priorité est à la construction d’un nouvel aéroport à Donsin, un projet conduit par la maitrise d’ouvrage de l’aéroport de Donsin (MOAD). La Banque mondiale apporte dans...

Thomas Sankara immortalisé à jamais ?

 

Construire un mémorial  et un mausolée Thomas Sankara, le père de la révolution burkinabè, c’est le rêve d’un groupe de personnes issu de plusieurs nationalités dont des journalistes, des chercheurs et des artistes.Le projet a été dévoilé par les initiateurs, au cours d'une conference de presse organisée le 25 aôut dernier à Ouagadougou. Son lancement officiel est annoncé pour le 2 octobre prochain, à l’occasion de la commémoration de la prononciation du discours d’orientation politique(DOP).

Selon les initiateurs, l’idée de construction d’un mémorial Thomas Sankara est née de la volonté de fédérer plusieurs initiatives pour rendre davantage visible le plan d’action de la révolution burkinabè de 1983.

Un comité international est mis en place pour piloter le projet. Lequel comité est composé de personnalités indépendantes et engagées dans la promotion de l’héritage de l’ancien président burkinabè. «  Tous les amis et sympathisants de Thomas Sankara, tous ceux qui se sentent un peu héritier de cette lutte, tous ceux qui sont pour le fait de la nationalisation de l’histoire du Burkina Faso peuvent apporter leur contribution pour la réalisation de ce projet », a lancé l’artiste musicien Smockey.

 

Pour lui, l’érection d’un mémorial permettra de siphonner les souvenirs que les populations avaient longtemps dans leur mémoire, dans les livres, les musées et dans les photographies. « Que tout cela devienne un acquis afin que tous ceux qui avaient rejeté l’œuvre de Thomas Sankara aux calendes grecques puissent voir un projet un jour adouber par le monde entier », a-t-il indiqué.

 

Pour la réalisation d’un monument d’une telle envergure l’apport de tout chacun est la bienvenue. C’est pourquoi les initiateurs ont sollicité l’accompagnement du gouvernement sachant bien que le projet ne soit pas gouvernemental.

 

L’ex ministre de la Santé sous Thomas Sankara, Abdoul Salam Kaboré, a demandé aux autorités de leur accorder le site qu’ils ont choisi pour la matérialisation du mausolée. « Nous sollicitons auprès du gouvernement une rentrée de fond afin de réaliser ce projet qui nous tient tant à cœur et cela incitera les autres personnes à contribuer davantage », a-t-il dit.

 

Pour les initiateurs, la construction du mémorial comporte plusieurs enjeux déterminants pour l’histoire du Burkina Faso et partant pour toute l’Afrique. « C’est de rendre populaire et accessible au grand public le projet politique du capitaine Sankara et de ses compagnons en terme de courage politique dans la réalisation d’un développement basé sur les ressources propres du pays », a martelé l’ancien ministre.

L’ancien président du Ghana, John Jerry Rawlings est le président d’honneur du comité international d’initiatives.

                                                                                                                               

                                                                                                          Issa KARAMBIRI

 


Lettre de l’éditeur: queenmafa.net, le site qui conjugue l’actualité au féminin

Chers lecteurs et internautes du Faso,

Avec beaucoup de plaisir et d’émotion, nous lançons le journal en ligne Queen Mafa dédié à l’actualité du monde féminin. Fallait-il rester les bras croisés quand on sait que les femmes sont quasi-absentes dans l’actualité alors qu’elles constituent 52% de la population burkinabè?


Chers lecteurs et internautes du Faso,

Avec beaucoup de plaisir et d’émotion, nous lançons le journal en ligne Queen Mafa dédié à l’actualité du monde féminin. Fallait-il rester les bras croisés quand on sait que les femmes sont quasi-absentes dans l’actualité alors qu’elles constituent 52% de la population burkinabè? Pour notre part, nous avons opéré le choix de nous assumer. Les désirs et préoccupations, les joies et les peines, les doutes, les craintes et les espoirs de l’autre moitié du ciel, ne seront plus noyés dans cette prédominance masculine originelle.

À travers des reportages, des portraits, des interviews et des enquêtes inédites, l’équipe de rédaction de Queen Mafa s’engage non seulement à informer l’opinion publique et les décideurs sur la condition féminine mais aussi à contribuer à la prise de conscience chez les femmes elles-mêmes de leur propre condition.

Politique, économie, questions de droits, science, mode, beauté, etc, sont autant de rubriques dans lesquelles des sujets de tous ordres seront abordés sans tabous par votre journal. A condition bien sûr de valoriser l’image de la femme burkinabè qui se bat au quotidien contre la misère, l’injustice et l’humiliation.

Né dans un contexte d’insurrection populaire dont les causes sont l’injustice et la corruption, la mal gouvernance, etc. Queen Mafa n’entend pas rester en marge de ce bouleversement sociopolitique. Il s’engage à participer à l’émergence d’un Burkina Faso nouveau, plus démocratique et plus soucieux de la justice sociale et des droits humains, notamment ceux de la femme. Queenmafa.net sera donc un site engagé qui se révélera parfois rebelle et souvent provocateur.

Chères lectrices et lecteurs,

Vous avez la possibilité de faire en sorte que le journal soit à votre image. Participez à la vie éditoriale en tant qu’expert (santé, psychologie, droit, etc.) ou ami de la rédaction (contact : info@queenmafa.net). Partagez également vos clins d’œil, vos coups de cœur ou de gueule sur la page Facebook de votre journal. Très prochainement, vous aurez aussi la possibilité de suivre Queenmafa.net sur Twitter.

Ce nouveau-né est donc le vôtre ! Sa réussite dépendra de votre implication. Le journaliste n’a plus le monopole de l’information. Nous sommes à l’ère du web 2.0 et des réseaux sociaux, donc de la co-animation. Faites en sorte que cette nouvelle aventure pour la cause de la femme soit collective, palpitante et mutuellement enrichissante.

Bonne lecture !

Fatouma Ouattara

Sofifa2@yahoo.fr