Sphères de décision : Les organisations féminines attendent des actions fortes du gouvernement

129

Ce jour, 8 aout 2018, le « COMITE QUOTA BF » et ses partenaires notamment le conseil des femmes, le conseil national des osc et la directrice de publication du journal d’actualité féminine queen mafa ont rencontré le ministre Simon Compaoré par ailleurs, président du MPP. Avec lui, les femmes ont échangé sur leur implication dans la gestion de la chose publique.

A la suite de l’opposition politique, c’est au tour de la majorité politique de signifier qu’elle accorde un intérêt tout particulier à la promotion effective des femmes au Burkina Faso. Ainsi, par la voix du président du MPP, Simon Compaoré,  des stratégies seront adoptées afin d’apporter de meilleures réponses aux attentes des femmes.

Aussi, cette rencontre a été un moment pour la délégation d’attirer l’attention du président du MPP et par ailleurs ministre d’Etat auprès de la présidence du Faso, sur la nécessité de prendre des mesures spéciales pour garantir une bonne participation des femmes aux processus électoraux à venir.

Simon Compaoré a rassuré le « COMITE QUOTA BF » de la prise en compte des femmes dans les sphères de décision

 En outre, la question de l’intégration du principe de quota dans le code électoral a été abordée au cours ce tête-à tête avec Simon Compaoré. En ce qui concerne les documents de vote  précisément la CNIB et le passeport,  le « COMITE QUOTA BF », tout en exprimant sa satisfaction a exhorté le premier responsable de la majorité politique à user de son poids pour que les plus hautes autorités prennent dès à présent des mesures d’accompagnement à fin que les burkinabè désireux participer aux processus électoraux à venir ne soient pas exclus.

« Qu’à cela ne tienne, la réussite des processus électoraux à venir dépend d’un engagement collectif et des contributions de toutes les composantes », a signifié Martine Yabré. Et de poursuivre que le MPP déteint la clé salvatrice de la situation de la Femme au Burkina Faso.  Selon le « COMITE QUOTA BF », seules les volontés conjuguées du chef de l’Etat, du chef du gouvernement, du parlement et de la majorité politique peuvent avant 2020, booster le combat des femmes pour l’équité et la justice dans la responsabilisation des acteurs.

Avant de prendre congé de leur hôte, la délégation a invité la classe politique à privilégier le dialogue et la communication en tout temps et en toute circonstance.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here