« Sont-ils encore tous dans le système éducatif ? », s’interroge l’UNAPES-B sur la situation des anciens élèves du lycée Philippe Zinda KABORE

20

Le Bureau de l’Union Nationale des Associations des Parents d’élèves du post-primaire, du Secondaire et du Supérieur du Burkina Faso (UNAPES-B) a adressé ce jeudi 14 octobre 2021 un message à l’ensemble des acteurs du système éducatif. Ce message fait mention de la situation des anciens élèves du lycée Philippe Zinda KABORE.  

 La situation des anciens élèves du lycée Philippe Zinda KABORE préoccupe l’UNAPES-B. « Comment ne pas nous inquiéter de la situation réelle que vivent de nombreux anciens élèves de cet établissement ? Sont-ils encore tous dans le système éducatif ? N’y a-t-il pas de déperditions ? », s’interroge Hector Ardent Raphaël Ouédraogo, président de l’UNAPES-B.

De son point de vue, la fermeture du lycée Philippe Zinda KABORE n’est pas la solution à la crise que connait le système éducatif.

« Au plan de l’éducation, la décision de maintenir fermer le lycée Philippe Zinda KABORE pour cette rentrée ne contribue pas à faire baisser la tension sociale dans la communauté éducative », a signifié Hector Ardent Raphaël Ouédraogo.

Même s’il n’approuve pas cette décision de la fermeture du lycée Philippe Zinda KABORE, il propose néanmoins aux acteurs de l’éducation de mettre en œuvre un dispositif de suivi vue de s’assurer de l’intégration effective des élèves dans les nouveaux établissements.

« Le cas échéant, ne faut-il pas établir une traçabilité des élèves en situation de désertion dans l’optique de les récupérer dans les meilleurs délais ? », suggère Hector Ardent Raphaël Ouédraogo, président de l’UNAPES-B.

Le président de l’UNAPES-B attire également l’attention des autorités sur la persistance de certains établissements privés ne disposant pas d’autorisation, mais qui pourtant continu de fonctionner en violation des dispositions règlementaires.

« Ces établissements abusent de la naïveté des parents, compromettent l’avenir des enfants en leur dispensant des enseignements au rabais en arrêtant par exemple les cours avant la fin de l’année. Une action énergique de nos autorités permettra à l’école burkinabè de rayonner en assurant une formation de qualité aux apprenants », a mentionné Hector Ardent Raphaël Ouédraogo.

A travers son message, Hector Ardent Raphaël Ouédraogo exhorte les parents d’élèves à s’assurer de l’assiduité de leurs enfants aux cours.

« Chaque parent devrait s’assurer que son enfant va régulièrement en classe, qu’il suit les cours et apprend ses leçons à la maison. Car si l’enseignant, a le devoir d’enseigner, c’est à vous parents qu’incombe celui de conseiller et de sensibiliser l’enfant afin qu’il apprenne à aimer le travail bien fait », a-t-il ajouté.

Pour la rentrée scolaire 2021-2022, le Bureau  de l’Union Nationale des Associations des Parents d’élèves du post-primaire, du Secondaire et du Supérieur du Burkina Faso (UNAPES-B) a adressé à l’ensemble des acteurs du système éducatif ses vœux de bonne rentrée et de bonne année scolaire et universitaire.

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !