Le ministre de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire était face à la presse ce lundi 19 août 2019 à Ouagadougou. Objectif, dresser le bilan de l’assistance humanitaire aux personnes déplacés internes et lancer le plan d’urgence 2019 révisé.

Le Burkina Faso enregistre depuis 2016 des personnes déplacées internes du fait de l’insécurité. En fin décembre 2018, on dénombrait 47.826 déplacés internes repartis principalement dans les régions du Sahel, du Nord et du Centre-Nord. Lancé en février 2019, le plan d’urgence vise à apporter une réponse aux crises humanitaires que traverse le Burkina Faso. Il a permis aux populations touchées de bénéficier d’assistance humaine et matérielle.

Les femmes et hommes de médias ont répondus présents à la conférence de presse
Les femmes et hommes de médias ont répondus présents à la conférence de presse

Cependant, la situation humanitaire peine à s’améliorer. Le nombre de déplacés est passé de 87.000 en janvier 2019 à 270.776 à la date du 16 août 2019. Toutes les 13 régions du Burkina accueillent désormais des personnes déplacées internes. Les régions du Sahel et du Centre Nord cumulent à elles-seules 88,21% de ces personnes dont 85% sont des femmes et des enfants.

Marie Laurence Ilboudo/Marchal, ministre en charge de la femme
Marie Laurence Ilboudo/Marchal, ministre en charge de la femme

 « Il était plus que nécessaire de revoir la planification de la réponse humanitaire en prenant en compte l’accroissement des besoins mais aussi la durée de la résolution de la crise en cours » explique Marie Laurence Ilboudo/Marchal, Ministre de la femme de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire. Selon Metsi Makhetha, coordinatrice résidente du système des Nations Unies, « le plan d’urgence prévoit une assistance humanitaire qui tiendra compte aussi bien des personnes déplacées que des communautés hôtes vulnérables ».

Photo de famille avec les partenaires du plan d’urgence
Photo de famille avec les partenaires du plan d’urgence

Le budget du plan d’urgence révisé est estimé à 187 millions de dollars et réparti comme suit : 70,9 millions affectés à la sécurité alimentaire, 66,9 millions à la gestion des conséquences de l’insécurité, 31,4 millions pour la nutrition, 14,1 millions pour l’assistance aux réfugiés, 2,3 millions à la coordination des urgences et 1,4 millions pour la préparation aux urgences.

« Femmes humanitaires »

Célébrée chaque 19 août, la journée mondiale de l’aide humanitaire se tient cette année sous le thème « Femmes Humanitaires ». La ministre en charge de la femme a saisi l’occasion pour rappeler l’importance des femmes dans l’action humanitaire. Les femmes constituent un grand nombre de tous ceux qui risquent leur vie pour sauver les autres. Elles sont souvent les premières à réagir et les dernières à partir. « Nous sommes donc invités cette année à reconnaitre le travail immense des femmes à soulager la souffrance humaine en situation de crise », affirme Marie Laurence Ilboudo/Marchal. « Leur présence est plus que jamais nécessaire pour renforcer la réponse humanitaire, » a-t-elle conclu.

Faridah DICKO

Laissez votre commentaire ici !