« S’il y’a une matière que je crains, ce serait Français », Edwige Ouédraogo candidate

21

Ce mardi 21 juin 2022 ,le premier tour du baccalauréat session 2022 a ouvert ses portes. Du calme, des sentiments de peur chez certains,  concentration et conviction chez d’autres, telle est l’ambiance qui règne au lycée Marien N’Gouabi de Ouagadougou, dans la matinée.

Dans la salle, Edwige Ouédraogo reste confiante  et impatiente de découvrir le sujet. Alors qu’elle avait échoué l’année dernière,  la candidate affirme se sentir à l’aise. 《Je me sens très bien. Pas de stress, ça va . C’est ma deuxième fois et s’il y’a une matière que je crains, ce serait la matière de ce matin, Français 》déclare-t-elle.

« La peur est normale »

L’émotion  est tout autre chose chez Cheik Farouk qui trouve le stress, normal. Pour ce dernier, toutes les matières sont à craindre sauf EPS. Mais, le candidat espère que tout y ira bien. « Quand on prépare quelque chose pendant 9 mois juste pour l’affronter, la peur est normale », admet-il.

« il nous manque certains matériels. »

Selon Dr Ky Chantal, présidente du jury 153, le nécessaire était là depuis la veille de la composition. Mais, il y a aussi des irrégularités. «Depuis hier, ils ont envoyé les feuilles de composition, les intercalaires et les brouillons. Mais, il nous manque certains matériels. J’ai par exemple l’encrier, mais pas d’encre. Ils doivent signer avant de déposer les copies mais on n’a pas ces fiches même si on a signalé. On espère que ça vient », a-t-elle déclaré. Il était 8h quand nous quittions les lieux.

Abdoulaye Ouédraogo Stagiaire

Laissez votre commentaire ici !