Sécurité alimentaire : Le Fond Fiduciaire présente sa stratégie plaidoyer aux partenaires

64

Le programme de Résilience du Fond Fiduciaire a présenté au cours d’un atelier ce  20 juillet 2017, sa stratégie plaidoyer de prévoyance. L’objectif dudit programme est de renforcer durablement et de manière intégrée la résilience des populations vulnérables à l’insécurité alimentaire.

La stratégie de plaidoyer du fond fiduciaire selon les principaux animateurs de l’atelier, n’est pas une synthèse des thématiques de plaidoyers de l’ensemble des partenaires regroupant ledit programme. Cette stratégie à entendre le coordinateur de la cellule inter consortium, Michel Savel vise à fournir des services multisectoriels au profit principal des couches les plus vulnérables.

A cet effet, le programme s’est intéressé à 4 domaines à savoir le modèle d’amélioration de la résilience, les services sociaux communaux, le processus de décentralisation et le cadre de concertation communal.

Selon le responsable suivi-évaluation apprentissage, Kader Patrice Thombiano, à travers ces modèles, le FFU Résilience souhaite que les services communaux soient fonctionnels dans l’ensemble des communes d’intervention du programme. « Il n’existe qu’un  seul service social communal effectif sur les 52 couvertes par le programme », a-t-il déploré.

Aussi, le FFU Résilience souhaite que les décaissements de l’État au profit des communes soient faits dans les délais leur permettant de mettre en œuvre les activités du plan annuel.

L’autre modèle c’est de faire en sorte que les cadres de concertation communaux soient fonctionnels dans l’ensemble des communes d’intervention.

Cette stratégie de plaidoyer à en croire la responsable communication du programme, Noëllie Kouraogo, vise à inciter les initiatives nationales au niveau central et décentralisé de renforcement de la résilience à intégrer et mettre en œuvre une approche multi sectorielle commune au profit des plus vulnérables.

Améliorer l’accès des populations aux services sociaux de base, restaurer et renforcer les moyens d’existence des ménages les plus vulnérables et développer les échanges entre la société civile, les populations vulnérables et les autorités locales, ce sont les objectifs spécifiques que vise le programme.

Allant de la période de mai 2017 à janvier 2020, il couvre 4 régions dont 52 communes pour un budget de 20,8 milliards de FCFA au profit de 937 mille 934 personnes.

                                                                                                                                        Issa KARAMBIRI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here