Saran Tamou, une mémoire du ministère en charge de la femme

429
Saran Tamou

Après 21 ans de service aux côtés de six femmes ministres qui se sont succédé au ministère en charge de la femme, Saran Tamou est certainement l’une des personnes les plus anciennes dans ce département. Une véritable bibliothèque qui nous a permis de retracer les grandes dates ayant marquée le combat des femmes au Faso à l’occasion de 8mars 2018.

Après une retraite bien méritée, la conseillère en Communication, est certaine d’avoir joué sa partition dans la réduction des inégalités de genre même si elle reconnaît qu’il y a encore du chemin à faire pour un réel épanouissement de la femme. Elle souhaite que les autorités soient clairvoyantes, promeuvent plus les droits des travailleurs et surtout luttent contre l’injustice dans les services.

Elle espère de tout son cœur que la direction de la communication soit davantage valorisée, plus outillée en matériel.

Comblée par l’affection de 2 filles et de 5 petits fils, maman Tamou est convaincue que la franchise paie. Après ce riche passage au ministère en charge de la femme, Saran Tamou n’envisage pourtant  pas de se donner du repos. Le journalisme et la communication sont une vraie passion pour elle et elle compte toujours s’y investir après sa retraite.

Lire aussi: Le ministère en charge de la femme témoigne sa reconnaissance aux médias

Saran Tamou a intégré la fonction publique en 1997 et affectée aux Éditions Sidwaya comme journaliste. Mais déjà, entre 1993 et 1997, elle travaillait comme collaboratrice non intégrée dans cet organe de presse et animait une rubrique ‘’femme info pratique’’. Le 28 juin 2000, elle est nommée Directrice de la communication et de la presse ministérielle au ministère de la Promotion de la femme et y est restée jusqu’à ce jour.

Assétou Maiga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here