Santé : Un premier cas de virus à Marburg détecté en Guinée

140

Un premier cas de maladie à virus de Marburg a été confirmé par les autorités sanitaires en Guinée, dans la préfecture de Guéckedou, au sud du pays. C’est la première fois qu’une maladie hautement infectieuse qui provoque une fièvre hémorragique et de la même famille que le virus à l’origine d’Ebola, est identifiée dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Cela survient moins de deux mois après que la Guinée a déclaré la fin de l’épidémie d’Ebola qui a éclaté plus tôt cette année.

Il a été établi que le patient avait cherché à se faire soigner dans une clinique locale de la région de Koundou à Guéckedou, où une équipe d’enquête médicale avait été dépêchée pour sonder l’aggravation de ses symptômes.

Des échantillons prélevés sur un patient aujourd’hui décédé et testés par un laboratoire de terrain à Gueckedou ainsi que par le laboratoire national de la fièvre hémorragique de Guinée se sont révélés positifs pour le virus de Marburg. Une analyse plus poussée par l’Institut Pasteur du Sénégal a confirmé le résultat.

 

Le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale du Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, a déclaré :

 

« Nous applaudissons la vigilance et l’action d’enquête rapide des agents de santé guinéens. Le potentiel de propagation du virus de Marburg signifie que nous devons l’arrêter net.

« Nous travaillons avec les autorités sanitaires pour mettre en œuvre une réponse rapide qui s’appuie sur l’expérience et l’expertise passées de la Guinée dans la gestion d’Ebola, qui se transmet de manière similaire.

 

Des efforts sont en cours pour retrouver les personnes qui auraient pu être en contact avec le patient. Alors que la maladie apparaît pour la première fois dans le pays, les autorités sanitaires lancent une sensibilisation du public et une mobilisation communautaire pour sensibiliser et galvaniser le soutien pour aider à freiner l’infection généralisée.

Selon l’OMS, le virus de Marburg est transmis aux humains par les chauves-souris frugivores, et il se propage parmi les humains par contact direct avec les fluides corporels des personnes, des surfaces et des matériaux infectés. La maladie commence par une forte fièvre, des maux de tête sévères et une gêne générale.

 

Les patients infectés développent également des signes hémorragiques sévères dans les sept jours. Les taux de létalité ont varié de 24 % à 88 % lors des épidémies passées, selon la souche virale et la gestion des cas.

Source :afrikmag

 

 

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !