Santé sexuelle : les futurs élus locaux interpelés

0
117
*****

La santé sexuelle et reproductive ainsi que la planification familiale ont des avantages  multiples.  Entre autres, la prévention des  grossesses précoces, non- désirées ou rapprochées,  la réduction  des  avortements clandestins ainsi que celle de la  mortalité infantile, le développement socio- économique. Il est donc nécessaire d’interpeller tous les acteurs notamment  les élus locaux sur le phénomène notamment à la veille des élections municipales. C’est dans cette optique que  l’  ABBEF  ainsi que 6 autres structures ont procédé  à un affichage des panneaux à Ouagadougou le vendredi 20 mai 2016.

La santé sexuelle et reproductive ainsi que la planification familiale ont des avantages  multiples.  Entre autres, la prévention des  grossesses précoces, non- désirées ou rapprochées,  la réduction  des  avortements clandestins ainsi que celle de la  mortalité infantile, le développement socio- économique. Il est donc nécessaire d’interpeller tous les acteurs notamment  les élus locaux sur le phénomène notamment à la veille des élections municipales. C’est dans cette optique que  l’  ABBEF  ainsi que 6 autres structures ont procédé  à un affichage des panneaux à Ouagadougou le vendredi 20 mai 2016.

 Depuis le 15 janvier 2016, sept structures intervenant dans le domaine de la santé de la reproduction et  la planification familiale  mènent une campagne de communication dénommée «  un million de voix pour la santé sexuelle  et de la reproduction ».

L’objectif général de cette campagne de communication est de renforcer la prise de conscience et l’engagement des jeunes et des leaders politiques par rapport à l’importance de l’accès  des jeunes aux services et soins de santé sexuelle et reproductive et à la planification familiale à travers une prise en compte effective de ces questions parmi les priorités.

Quatre structures  (l’ABBEF, l’AJC/PD, l’ABBF, le RAJS, l’APAC /BF, l’URCB, l’AFJ /BF  et SOS/JD) partenaires « Voix pour la santé  » de l’ONG PP Global ont officiellement procédé à l’affichage d’un panneau aux alentours de l’aéroport de Ouagadougou.

Pour le directeur exécutif de l’ABBEF Boureihiman Ouedraogo «  ces affiches fixées en marge de la campagne pour les élections municipales vise à interpeller les populations ainsi que les autorités locales sur les défis de la santé  sexuelle de la reproduction et de la planification familiale en particulier ».

De grands panneaux avec des messages d’interpellation ont été fixés  dans les artères de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso pour une durée d’au moins un mois. On en dénombre 11 panneaux (8 à Ouagadougou et 3 à Bobo) et quatre tri-visions (Ouagadougou).

Sur ces panneaux, on peut y  lire 3 messages essentiels qui interpellent plus d’un : « Investir dans l’éducation sexuelle des adolescents et des jeunes, c’est construire une jeunesse épanouie »,  « la PF est un moyen sur de développement local durable. Ma commune s’engage », « Élus locaux, faites de la PF une priorité dans vos plans locaux de développement pour le bien être de vos communautés ».

 Bilan  de la campagne à mis parcours : un succès !

Plus de 5 mois après le lancement de cette campagne de communication, le bilan a mis parcours   la campagne affiche un satisfécit, foi du directeur exécutif de l’ABBEF Boureihiman Ouedraogo.

«  Les activités ont pu se tenir et nous avons reçu des échos  de la part des partenaire au niveau national et international. On peut aussi noter  l’engagement de plusieurs personnes à  faire de la santé sexuelle et reproductive ainsi que la planification familiale une priorité. Nous pensons que cette campagne a beaucoup influencé les 101 engagements du premier ministre dans le domaine de la santé et cela doit se poursuivre au niveau des élus locaux qui sont nos cibles primaires », a expliqué M.Ouédraogo.

Lala Dera/Kaboré

Publicités

Laissez votre commentaire ici !