Santé sexuelle et reproductive : l’acte 2 du projet Billi now now lancé

331

Assurer la récurrence des jeunes de 15 à 24 ans vers les formations sanitaires pour des services liés à la santé sexuelle et reproductive, c’est tout l’essence du projet Billi now now.  Prévu pour se dérouler sur une période d’un an dans les villes de Ouagadougou et Bobo Dioulasso, la seconde phase dudit projet a été lancée ce  jeudi 20 février 2020 dans la capitale burkinabè.

L’acte 2 de Billi now now vise à renforcer les capacités de 60 jeunes de 15 à 24 ans dans le domaine de la communication sur les réseaux sociaux. Ces derniers devront à leur tour impacter 6000 autres jeunes tout en  les référençant vers les services de formations sanitaires pour qu’ils bénéficient des services de la santé sexuelle et reproductive.

Cette seconde phase du projet concerne cinq districts à Ouagadougou (Bogodogo, Boulmiougou, Sig-nonghin, Nongremassom et Baskuy )  et deux districts de Bobo-Dioulasso(Dô et Dafra).

Lire aussi: Burkina Faso: Une étude révèle des avancées notoires en matière de santé sexuelle et reproductive

L’objectif de cette initiative est de mettre en place un mouvement dynamique qui met l’accent sur le leadership des jeunes à travers l’utilisation du numérique pour arriver à changement de comportement social favorable à l’accès des jeunes au service de santé sexuelle et reproductive.

Mikaïlou Ouédraogo, chargé du projet Billi now now au niveau du Burkina Faso

« Nous allons organiser des activités de mobilisation communautaire avec l’ensemble des jeunes et nous allons travailler à leur donner des fiches de références, non seulement des fiches physiques mais aussi des  fiches de référence digitales pour tous les jeunes actifs sur les réseaux sociaux. Ceci dans l’optique de les inciter à aller vers les formations sanitaires partenaires pour bénéficier des services de santé sexuelle et reproductive » a confié Mikaïlou Ouédraogo, chargé du projet Billi now now au niveau du Burkina Faso.

Avec l’appui technique et financier de l’ONG Planned Parenthood Global (PP Global) et le soutien des structures composé du Réseau des jeunes ambassadeurs pour la planification familiale et du Conseil burkinabè des organisations de développement communautaire (BURCASO) , ce projet sera exécuté sur une période de 12 mois avec un coût global de 327 903 416 francs CFA.

Monica Kerrigan Directrice exécutive de PP Global.

Ce programme animé spécifiquement par les jeunes favorisera  la mise en œuvre effective d’une politique nationale sur les soins adaptés aux jeunes, espère Monica Kerrigan Directrice exécutive de PP Global.

Pour Aminata Rabo, cheffe d’équipe pays de PP global, ce programme mis en œ  uvre par les jeunes permettra de favoriser  l’accès de leur pairs  aux services de santé sexuelle et reproductive. Et ce à travers un langage de jeune via  whatsapp, Facebook twitter,  Instagram Youtube, etc.

Wilfried Ouédraogo, secrétaire général du ministère de la santé

Le Secrétaire général du ministère de la santé, Wilfried Ouédraogo a pour sa part traduit sa satisfaction vis-à-vis de la mise en œuvre de ce projet. «  Les jeunes billis identifieront par eux-mêmes les problèmes de santé sexuelle et reproductive, élaboreront les messages, utiliseront les messages, les plateformes digitales ou d’autres approches pertinentes pour diffuser les informations justes à leurs pairs et les référer vers les centres de santé partenaires du projet pour la prise en charge de leurs besoins » a-t-il déclaré au nom du ministre de la santé.

La première phase du projet Billi now now a été lancée au Burkina Faso  en septembre 2018 et a permis d’impacter 2000 jeunes.

Marie Sorgho

Laissez votre commentaire ici !