Asseyez-vous bien car notre invitée du jour est très spéciale. Avec plus de 12 000 abonnés, cette youtubeuse fait partie des femmes burkinabè qui domptent la toile. Elle s’épanouit et vit pleinement sa passion en partageant ses expériences et découvertes esthétiques avec ses « followers ».  En l’espace de quelques années, la fondatrice d’Ebony Beauty s’est fait une réputation dans le maquillage, elle qui a pourtant tout appris sur le tas. Rencontre avec la déesse du maquillage, Sandrine Marie Edwige Biron/ Rouamba. 

Vous animez un compte Youtube  avec plus de 12.000 abonnés, dites-nous quel est le secret d’un tel succès ?

Si je suis là aujourd’hui, c’est grâce à mes abonnées  Facebook. Ce sont elles qui m’ont amenées  dans l’aventure Youtube. Au début c’était amusant pour  moi, j’adore attacher le foulard donc j’attachais mon foulard et je mettais la vidéo sur Facebook. Les gens me demandaient les techniques pour attacher. C’est comme ça que j’ai appris à monter les vidéos. Au départ, j’ai eu une centaine de vues puis 10.000 jusqu’à atteindre 300 .000 vues. C’est de là que tout est parti.

Il y a quelques jours vous avez pris part à un défilé, pouvez-vous nous en parler?

Ce défilé était une première pour moi. Il a été organisé par plusieurs groupes que j’aime. C’était un moment de partages, de stress mais aussi de reconnaissance parce que j’ai commencé depuis 2014 et ça c’est comme une récompense pour moi. Je suis arrivée à un point où je ne m’imaginais pas. J’ai appris beaucoup de choses avec les autres maquilleuses. Si ce genre d’événement n’existait, il aurait fallu le créer parce que cela met la maquilleuse, l’esthéticienne et la coiffeuse  en valeur. Il est important qu’on montre à tous que chez nous, il y a des professionnels aussi.

Comment êtes-vous arrivée dans le maquillage ?

Tout a commencé quand je suis allée en Europe pour mes vacances.  Je suis allée dans un salon pour me faire belle, le prix était très élevé. Vu le coût, j’ai décidé qu’au lieu de me maquiller au salon j’allais acheter la gamme et réaliser mon maquillage moi-même. C’est ainsi  que j’ai commencé à me maquiller, puis à maquiller mes sœurs et copines.

Que faisiez-vous avant de devenir maquilleuse ?

J’ai fait un peu de théâtre, j’ai été coiffeuse et j’avais une boutique de fripperie. Je faisais la navette entre le Burkina et le Ghana à la recherche de quelque chose d’exceptionnel en rapport avec la beauté. Je cherchais les bijoux et les vêtements pour vendre mais cela n’a pas trop marché donc j’ai laissé tomber. Après, je suis devenue mère de famille et j’ai décidé de me consacrer à mes enfants jusqu’au jour où j’ai découvert le maquillage.

Quel est ce plus en vous qui ne laisse pas vos clientes indifférentes ?

Toutes mes clientes que vous allez croiser vous diront « Ebony est un peu folle ». Je ris et je taquine beaucoup mes clientes qui pour la plupart sont stressées quand elles arrivent.  Elles aiment bien ma façon de travailler et de m’y prendre parce que c’est naturel.

Dites-nous quel est le prix moyen d’une séance de maquillage chez Ebony Beauty ?

S’il s’agit d’un maquillage de tous les jours ça va de 15.000f à 40.000f. Les prix varient parce qu’il y’a plusieurs étapes de maquillage qu’il ne faut pas négliger. Il y a des étapes de préparation, de tonification de la peau et d’hydratation. C’est comme si je leur faisais un soin normal. En plus, mes produits sont de bonnes qualités. Je fais toujours tout mon possible pour que mes clientes n’aient pas plus tard des éruptions cutanées parce que la peau du visage est fragile et il faut faire très attention aux produits qu’on utilise.

Le tarif de 40.000f est destiné au maquillage de soirée où de mariée.

Quels conseils pour se préparer pour un rendez-vous en amoureux ?

Pour moi en amour il faut être vrai, parce que lorsqu’on est vrai forcement on va rencontrer  une bonne personne qui va avec. Donc c’est toujours mieux d’arriver maquillée mais de manière sombre. Je dirai de faire les sourcils bien tracés pour mettre vos yeux en valeur. Un peu de mascaras, du fond de teint, du gloss, un rouge à lèvres et vous arrivez avec votre plus beau sourire. Pour moi, il faut aller le plus naturellement possible, parce qu’on voit souvent sur internet  les hommes qui se moquent des femmes en prenant  les photos d’avant et après le maquillage.

Quels sont vos projets ?

Mon souhait c’est d’être un peu plus fréquente sur You tube, être un peu plus fidèle et mettre au moins 2 vidéos par mois. Je souhaite également lancer ma propre marque de cosmétique et reprendre le théâtre. Je pense à organiser un master class en octobre prochain. Il visera à apprendre aux participantes à se maquiller elles-mêmes. Plus tard, j’organiserais des sessions professionnelles pour celles qui veulent devenir maquilleuses.

Mot de fin

Je remercie Queen Mafa. Cette interview est une première pour moi et c’est vraiment gratifiant. Il faut de la passion lorsqu’on choisit un emploi. Ce boulot doit être votre 2e amour que vous allez aimer et chérir. Si vous n’aimez pas, au moindre obstacle, vous allez jeter l’éponge mais quand vous aimez vous surmontez. Ça ne sera pas un long fleuve tranquille mais il faut s’armer de courage, de passion, d’humanité surtout pour pouvoir rencontrer de bonnes personnes.

                                                               Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !