Saignements entre les règles : Que faire ?

274

Des pertes de sang peuvent survenir en dehors des règles, ce sont des métrorragies. Ne vous affolez pas, mais ne les prenez pas non plus à la légère ! Vous devez consulter pour rechercher leur origine.

Les métrorragies correspondent à la survenue de saignements en dehors de la période des règles. Parfois, elles sont associées à des menstruations anormalement abondantes. On parle alors de ménométrorragies. Si vos saignements sont peu abondants, il s’agit de spottings.

Comment identifier des métrorragies ?

Les métrorragies peuvent survenir à tout âge, mais paraissent souvent plus inquiétantes à l’âge de la ménopause. Lors de leur apparition, il est important que vous notiez leur aspect, la date, la couleur du sang (rouge, brun, noirâtre) et l’existence de débris (caillots de sang…).

Lire aussi : Comment calculer sa période de fertilité si son cycle menstruel est irrégulier ?

Avant de consulter votre médecin, il est important de noter quelques informations qui lui seront utiles afin de déterminer si vous souffrez de métrorragies :

  • Retenez la date de vos dernières règles : c’est une information très importante pour votre médecin.
  • Vous pourrez ressentir des douleurs dans le bas-ventre.
  • Vos seins peuvent donnez des indications, s’ils ont grossi ou si du « lait » coule, notez-le.
  • Des signes d’anémie due à la perte de sang peuvent être présents : vous êtes essoufflée, pâle ou très fatiguée.

Plusieurs causes possibles aux métrorragies 

Si aucune cause n’est identifiée, il s’agit probablement de métrorragie fonctionnelle due à un déséquilibre hormonal (plus fréquent chez l’adolescente) ou à une anomalie de l’ovulation.

Lire également : Le fibrome expliqué par Pr Charlemagne Ouédraogo

Vous pouvez aussi être enceinte. La grossesse n’est pas toujours synonyme d’absence de règles. En effet, des saignements peuvent survenir lors d’une grossesse compliquée (œuf mal inséré, grossesse extra-utérine…), mais aussi annoncer une fausse couche.

D’autres causes sont possibles. Parmi elles :

  • une lésion de l’utérus (hyperplasie, endométriose…) ;
  • un fibrome ou un polype utérin qui saigne ;
  • une infection génitale ;
  • un traumatisme (rapport sexuel…) ;
  • des médicaments comme les anticoagulants, une pilule mal dosée ;
  • un oubli de pilule, certains stérilets ;
  • un cancer de l’utérus (plus fréquent chez les femmes ménopausées).
A lire : Santé : les caillots de sang dans les règles, voici d’où ils proviennent

Si vous êtes ménopausée, vos métrorragies peuvent être également dues à un traitement hormonal substitutif mal dosé ou à une atrophie de l’endomètre (tissu qui recouvre l’utérus) par carence en œstrogènes.

Source : santemagazine.fr

Laissez votre commentaire ici !