Recrutement des IAC : « quatre candidats ont fourni dans leur dossier des diplômes appartenant à d’autres personnes »

*****

Le Ministère de l’Éducation nationale (MENA) a organisé une conférence de presse ce 10 août 2018 à Ouagadougou. L’objectif de cette rencontre est d’éclairer l’opinion publique sur « une supposition de fraude » constatée lors du recrutement de 1500 candidats au poste des Instituteurs Adjoints Certifiés (IAC) révélée par le journal courrier confidentiel.

Dans sa parution du mercredi 25 juillet 2018, le journal « courrier confidentiel » évoquait des « irrégularités » et même d’éventuels « combines » dans l’organisation du concours direct de recrutement sur mesures nouvelles de 1500 IAC de la session de 2018.

Face à de telles informations, le ministre de l’Éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro a indiqué qu’une cellule chargée de vérifier les allégations du journal a été mise en place par lui-même et son collègue en charge de la Fonction, Pr Séni Ouédraogo.

Aussi, a-t-il poursuivi, il a été demandé à toute personne ayant des éléments de preuve pouvant permettre de faire la lumière sur la question de bien vouloir les transmettre au cabinet des différentes cités hauts.

C’est ainsi qu’une séance de  travail entre ces deux ministères et les responsables du journal « courrier confidentiel » a eu lieu le mardi 31 juillet 2018.

« Après avoir effectué une série de vérification sur toute la chaîne pour plus de transparence, le journaliste auteur de l’article a été mêlé à une séance de travail le vendredi 3 août 2018 afin de confronter la liste des admissibles publiée par communiqué et celle des candidats ayant pris part à l’orale d’admission » a relaté Stanislas Ouaro.

Par ailleurs, le ministre de l’Education nationale a reconnu qu’aucune information relative à ces cas supposés de fraude n’avait pas été enregistrée après toutes ces vérifications.

Cependant, il a avoué que des cas d’irrégularité qui pourraient s’apparenter à des tentatives de fraude ont été révélés pendant le contrôle effectué. « Il s’est agi de quatre candidats qui ont fourni dans leur dossier des diplômes appartenant à d’autres personnes », a-t-il déclaré. Et d’ajouter que ces candidats ont été retirés de la liste et leurs cas transférés à la gendarmerie qui se charge de poursuivre les investigations nécessaires.

En outre, le ministre Stanislas Ouaro a  rend un hommage à la presse burkinabè pour le travail de veille qu’elle effectue afin de leur permettre de corriger les imperfections de leur administration.

Toutefois, il les a invités à creuser toujours davantage pour vérifier certaines informations qu’ils reçoivent. C’est sur cette base selon lui, que la confiance entre gouvernants et gouvernés d’une part, ainsi que gouvernants et médias d’autre part va se renforcer.

                                                                                                                         Téné Bénédicte OUEDRAOGO

                                                                                                                     Achille ZIGANI

                                                                                                                     (Stagiaires)

Publicités

Laissez votre commentaire ici !