Depuis le 02 aout 2019, le ministère de la justice a lancé un concours direct de recrutement de personnels de la Justice dans le centre unique de Ouagadougou. Entre bousculades et répression des agents de sécurité, c’est un calvaire qu’à vécu les candidats ce 10 septembre 2019, dans l’unique lieu de dépôt au palais de justice de Ouaga 2000.

A notre arrivée aux environs de 8h, impossible d’avoir facilement accès à l’enceinte de la Cour d’appel située à Ouaga 2000. Plusieurs milliers de candidats se bousculaient malgré les listes de présence constituées la veille. Les agents de sécurité avaient de la peine à maintenir l’ordre malgré les coups de fouets assénés aux candidats « indisciplinés ».

Pour les candidats, il faut revoir l’organisation les prochaines fois soit en multipliant les lieux de dépôts, soit en adoptant le processus d’inscription en ligne. Selon Boureima Ouédraogo, a cette allure « ce sont les musclés, qui vont pouvoir déposer le concours ». « Je suis la depuis Vendredi, et je n’ai pas encore pu déposer. Je ne m’imaginais pas cela. Si je n’ai pas pu déposer je serai obligé de retourner dans ma province car je n’ai plus d’argent » clame t’il.

Pourquoi un seul centre de dépôt pour des centaines de milliers de Bacheliers et de Brevetés en quête d’emploi ?

Nous avons tenté en vain d’avoir une réponse à cette question, mais le minimum serait d’avoir des centres de dépôts dans tous les Tribunaux de Grande Instance du Burkina Faso comme pour les actes délivrés par la Justice.

En attendant la clôture des opérations de réception, c’est le ministre de la Justice qui est invité à venir constater par surprise comment sont traités les candidats par les agents de sécurité. « Que Bagoro (le Ministre de la Justice) vienne constater comment on fouette ses futurs agents » dixit Adama Sawadogo, un autre candidat, le sourire aux lèvres.

Il est 11h quand nous quittions les lieux mais à vue d’œil, tout le monde ne pourra pas avoir accès au palais de justice de Ouaga 2000 pour déposer son dossier sauf les chanceux qui y ont des connaissances. D’où l’interpellation à l’endroit du Ministre, à proroger de délai pour les dépôts. « Nous demandons au Ministre de la Justice de prolonger la date limite de dépôt (initialement prévue pour le 12 Septembre 2019) et a délocaliser, même si nous même nous serons des bénévoles pour réceptionner les dossiers » conclut Adama Sawadogo.

Bonne chance à tous les candidats !

Correspondance particulière

Image d’illustration (minute.bf)

Laissez votre commentaire ici !