Médecin en service à Banfora, Mai Séré a étudié la médecine pour sauver des vies. Mais à côté de ce métier, la jeune dame vit une autre passion depuis sa tendre enfance : Le maquillage. Des cailloux rouges comme rouge à lèvres, elle possède maintenant toute une gamme des produits de Mak Up pour le bonheur de ses clientes. Rencontre avec une femme pétillante.

D’où est né l’amour de Mai pour le maquillage ?

J’ai commencé à me maquiller depuis l’école primaire avec les cailloux rouges. Même si ma maman parlait, elle savait que ça n’empiétait pas mes études. Je me rappelle quand j’étais en 1re D, mon professeur de physique chimie m’a dit : « Mai écoute une fille qui fait la série D ne se maquille pas, elle n’a pas le temps pour ça.  Tu dois faire des exercices en maths, en PC pour mieux te préparer pour le BAC l’année prochaine ». Le maquillage et moi c’est donc une histoire d’amour qui ne date pas d’aujourd’hui.

 

Jusqu’où Mai compte aller dans le maquillage ?

Vous savez le maquillage n’est pas la seule facette de l’esthétique c’est un domaine de perfectionnement. Donc, c’est la mise en beauté de la femme qui m’intéresse. Il y a beaucoup de choses que je fais et que les gens ignorent. L’objectif c’est de me former pour parfaire le tout, offrir un service de pointe et donner  une certaine satisfaction à mes clientes.

Comment Mai arrive à concilier son travail de médecin et le maquillage ?

Ce n’est pas évident de concilier ces deux métiers parce que le travail de médecin est une question de sauver des vies. Quand il faut être médecin, je suis médecin quand il faut être maquilleuse, je suis maquilleuse. Mai ne maquille que sur rendez-vous parce que je ne peux pas laisser mes patients pour aller faire du maquillage. Je ne maquille que les weekends ou quand je suis totalement libre.

Vous rencontrez certainement des difficultés dans votre métier, lesquelles ?

Chez moi c’est assez contraignant parce qu’il m’arrive parfois de quitter la maison à 2h ou à 3h du matin pour aller maquiller des clientes. Ce n’est pas facile pour une femme de quitter la maison à ces heures-là. Parfois, c’est mon mari qui me dépose et surtout quand j’étais enceinte, ce n’était pas du tout facile. On cherche toujours des alternatives pour essayer de modérer les choses.

Maï Séré, en pleine séance de maquillage

Votre modèle dans le domaine du maquillage

J’en ai tellement. Je fouille toujours pour essayer de dénicher les nouvelles tendances. A Ouagadougou, les femmes n’aiment pas vraiment les choses osées alors que moi je les aime. Dans mes recherches, je tombe sur des femmes battantes, de merveilleuses femmes qui font de l’excellent travail des youtubeuses françaises, américaines ivoiriennes. Parmi elles, plusieurs m’impressionnent de par leur histoire, leur manière de faire les choses et leur persévérance. Mon coup de cœur c’est Viola et sa page Mak Up de vi. Au passage, je lui fais un gros coucou.

Que ressent Mai quand elle observe une mariée après son maquillage ?

Waouh ça c’est une très belle question !  L’émotion que je ressens est inexplicable je ne peux pas l’exprimer. Si la mariée se sent dans son maquillage, c’est une grande satisfaction pour moi. Chez moi avant tout, c’est la satisfaction que j’apporte à la cliente qui me donne ce sourire intérieur. Cela me comble vraiment et c’est ça que je veux voir avant de réclamer quoi que ce soit.

Jeune mariée sublimée par la main experte de Maï Séré

A quoi rêve Mai SERE ?

Le rêve de Mai SERE est immense parce  que j’ai des projets et vous allez les constater dans les prochaines années. Je veux faire quelque chose de si grand pour le bonheur des femmes burkinabé qui ont fait le choix de l’esthétique. J’espère apporter un plus en aidant ces femmes à se valoriser, à prendre plus soin d’elles-mêmes.

Comment occupez-vous vos temps libres ?

Je consacre mes temps libres à mon bébé et à faire des recherches. C’est très rare que je fasse des sorties. Quand je suis libre dans ma tête, je profite me faire un maquillage juste pour me faire plaisir.

Quel est le secret de votre beauté ?

(Rires) Je prends soin de mon corps avec des gommages à base de produits naturel. Je fais un soin complet au moins une fois par semaine. J’aime le faire et j’aime me sentir belle.

Quel métier préfères-tu parmi les deux que tu exerces ?

Une question difficile car j’aime autant mon travail de médecin que mon travail de maquilleuse. Je peux dire que je vis mes deux passions à travers mes deux métiers.

                                           Interview réalisé par Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !