Protection des données à caractère personnel : la CIL outille ses points focaux

233

Depuis 2004, année de sa création, la Commission de l’informatique et des libertés (CIL) a mis en place dans différentes administrations des points focaux. Chaque année, un séminaire de renforcement des capacités est organisé en leur intention. Ce 25 juillet 2019, c’est sur le thème « Internet, réseaux sociaux et respect des droits individuels et publics » qu’ils seront outillés à Ouagadougou.

Quatre communications et un panel à cinq thèmes seront développés au cours de ce séminaire national de sensibilisation sur la protection des données à caractère personnel. La dignité humaine, la vie privée et les données personnelles dans les sociétés traditionnelles africaines, la repression des infractions sur les réseaux sociaux ainsi que leur impact sur la lutte contre l’insécurité et le terrorisme sont entre autres les thèmes qui seront abordés.

Une vue des participants

Pour la Présidente de la CIL, la protection des données à caractère personnel constitue un enjeu pour le Burkina Faso, eu égard de sa vulnérabilité, qui se doit de trouver une solution aux violations des données à caractère personnel. « La protection des données personnelles contribue à la garantie des droits fondamentaux des personnes et à la consolidation de la démocratie » a affirmé Marguerite Ouédraogo/ Bonané, Présidente de la CIL.

Marguerite Ouédraogo/ Bonané, Présidente de la CIL

Le recours aux outils technologiques entraine des dérives notamment la sécurité, la confidentialité, le vol d’identité, le piratage des systèmes d’information… car le cyber espace est le lieu ou sont préparées les actions des cyber délinquants avant d’être perpétrées dans l’espace public. Cependant, les réseaux sociaux doivent permettre de vivre en cohésion au Burkina Faso, selon Marguerite Ouédraogo/Bonané.

Une photo de famille a mis fin à la cérémonie d’ouverture

« Face à l’insécurité grandissante qui a fait 524 morts et 308 blessés selon un rapport du ministère de la défense, il faut travailler à instaurer le mieux vivre, à assainir les espaces privilégiés de discussion que sont les réseaux sociaux », estime la Présidente de la CIL.

Davy YAMEOGO

Publicités

Laissez votre commentaire ici !