Projet Africa 2020 : une saison pour casser tous les barrières physiques et mentales

699

Lors de son passage à Ouagadougou le président français Emmanuel Macron à annoncé un  partenariat renouvelé avec le continent africain à travers le projet Africa2020. C’est dans ce cadre que le commissariat général a animé un point de presse dans la soirée du vendredi 25 octobre en vue de donner plus d’éclaircissement sur la saison prévue pour de se tenir du juin à décembre 2020.

Selon le commissaire générale, N’Goné Fall c’est une invitation à regarder et comprendre le monde d’un point de vue africain.  Car, a-t-elle précisé, l’objectif est de savoir si la vision du monde selon les africains, intéresse les Français. Par la suite, elle a fait savoir qu’après l’annonce de Ouagadougou, le président français, Emmanuel Macron, l’a confirmé le 3 juillet 2018 à Lagos, de l’organisation en France d’une Saison.

Une telle initiative qui s’inscrit dans le cadre d’une « diplomatie culturelle » avec les 54 Etats de l’Afrique. En effet, la commissaire d’exposition a fait comprendre que la programmation sera articulée sur plus d’une centaine de projets pluridisciplinaires à forte visibilité qui privilégient des propositions  structurées.

De ce fait, elle a déclaré que la saison Africa 2020 se tiendra de  juin à décembre 2020 sur tout le territoire Français. C’est pourquoi, elle a signifié que les institutions Françaises sont encouragées à construire des projets à plusieurs, en partenariat avec des acteurs africains.

Aux dires de N’Goné Fall, il n’y aura pas de programmation Française en Afrique.  La  consultante en ingénierie culturelle a cité une série de projets axés sur le numérique et l’éducation qui pourront être présentés dans différents lieux.

Par ailleurs, la Commissaire générale a souhaité que certains projets puissent être présentés en Afrique. « Ces projets mobiles permettront des actions de médiation ciblées à travers des outils pédagogiques, des projections, des masters classes, des ateliers créatifs, des hackathons, et des jeux vidéo. Les projets seront ensuite présentés à un Comité de sélection composé à parité d’Africains et de Français qui définira l’éventuel niveau du soutien financier apporté » a-t-elle lancé.

Ce sont entre autres, a N’Goné Falla soutenu, la présentation des projets itinérants axés sur le numérique dans l’Hexagone dans une sélection de pays africains, la présentation d’une étape intermédiaire d’un projet dans le pays du partenaire africain et l’organisation de tables rondes et de conférences autour des cinq axes de réflexion d’Africa 2020 dans des centres d’art indépendants ou des universités en Afrique.

 À en croire ses propos d’ici la fin de l’année, une première cartographie des lieux en France  sera mise en place suivi d’une  identification des opérateurs qui seront mis en contact avec des opérateurs culturels en Afrique. Pour  elle, les champs disciplinaires sont l’art notamment les arts visuels, les arts plastiques, la musique, le théâtre, et la danse, le film et la littérature.

Enfin, sans oublier la recherche et l’économie dans le domaine des sciences, des technologies, du développement durable, elle a informé que les projets qui portent sur la  gastronomie, la biodiversité, la mode et l’architecture et les sports urbains seront pris en compte.

 

                                                                                                 Achille ZIGANI

                                                                                                      (Stagiaire)

 

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !