La coordination du programme d’Autonomisation Économique des jeunes et des femmes (PAE/JF) était face à la presse ce jeudi  14 février 2019 pour rendre public les résultats de la deuxième édition de l’appel à projet  de ce dit programme. Au cours de cet échange avec les hommes de media, la coordination a dévoilé les différents principes et méthodes de sélections de dossier et le nombre de lauréats.

Au total, 11 049 micro-projets de jeunes et de femmes ont été sélectionnés dans l’ensemble des 13 régions du pays sur une prévision de 10000. Sur ces 11 049 micro projet, 6613 projets sont portés par les femmes et 488 par les personnes vivant avec un Handicap (PVH). Cette information a été donnée au cours d’un échange avec la presse par les membres de la coordination du PAE/JF.

 6613 micro- projets des femmes sectionnés pour l’année 2018

La réception des dossiers de candidature s’est déroulée du 5 au 18 octobre dernier et a enregistré 77022 demandes venant des 45 provinces du pays et sur la plate-forme du site web du programme pour un besoin de financement de plus de 62 milliards de f CFA.

L’analyse des projets, selon le coordinateur du PAE/JF, Dr Soumaïla Bitibalé, a été effectuée par les fonds partenaires, ceux des ministères en charge de la jeunesse et le ministère en charge de la femme. Ils se sont basés entre autres sur la cohérence du projet, le caractère innovant, les projets à forte potentialité économique et de création de l’emploi, la qualité de la garantie, le secteur d’activité, la rentabilité du projet. Quant aux quotas, ils ont été fixés sur la base de la taille de la population active à partir des données de l’INSD (Institut national de la statistique et de la démographie).

Selon Soumaila Bitibalé, les promoteurs sélectionnés seront informés dès ce vendredi 15 février 2019, de leur admission au près du PAE/JF. Les candidats pourront également consultés la liste des admis sur les sites ou les dépôts des dossiers ont eu lieu. A Ouagadougou au stade du 4 août, palais des sports, maison de la femme de Bogodogo, palais de la jeunesse et de la culture Jean Pierre Guingané et au stade municipal pour les kadiogo ; à Bobo Dioulasso à la maison de la culture, stade Sangoulé Lamizana, le Bâtiment Administratif de l’État pour les promoteurs du Houet. Dans les autres provinces, les promoteurs doivent se rendre les directions régionales et provinciales du ministère en charge de la jeunesse et celui de la femme pour consulter.

Pour rentrer en possession de l’argent, les promoteurs sélectionnés devront se soumettre à certaines obligations du processus de décaissement qui seront assurés par les fonds partenaires.

En rappel ce programme a pour objectif global de contribuer sensiblement à la réduction du chômage et du sous-emploi des jeunes et des femmes au Burkina Faso. Il rentre dans le cadre de la mise en œuvre du plan national de développement économique et social PNDES .

                                                             Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !