Procès du putsch de 2015 : Le sort de 74 accusés

358

63 personnes ont été condamnées au pénal, 7 personnes acquittées, 3 personnes renvoyées par erreur devant le tribunal, une action publique éteinte pour cause de décès à l’endroit d’un inculpé, c’est le verdict du tribunal militaire statuant en premier ressort dans le cadre du coup d’état manqué de 2015. Le Général Gilbert Diendéré écope de 20 ans de prison ferme, la plus lourde peine. Djibrill Bassolé, l’unique Général de Gendarmerie du Burkina Faso est condamné à 10 ans de prison ferme.

Le tribunal a retenu contre le Général Gilbert Diendéré les infractions d’Attentat, meurtre, coups et blessures volontaires et d’incitation à commettre des actes contraires au règlement et à la discipline. La trahison n’a pas été retenue contre lui. Il ne bénéficie pas de circonstances atténuantes. Quant au Général Djibrill Bassolé, seule l’infraction de Trahison a été retenue contre lui. Il bénéficie cependant de circonstances atténuantes. 15 personnes dont les deux Généraux ont été déchues de leurs décorations.

Le tribunal n’a retenu aucune charge contre sept accusés. Il s’agit de l’Adjudant-chef major Combia Moutuan, de Traoré Mamadou, du Capitaine Ouédraogo Saïdou Gaston, du Caporal Ouédraogo Issaka, du Colonel Bationo Omer, de Diawara Fatoumata Thérèse et du Sergent Boué Siénimi Médard.

Sawadogo Paul, Sow Léonce et Ouédraogo Lassina ont été mis hors de cause car renvoyés par erreur devant la chambre de première instance du Tribunal militaire de Ouagadougou. L’action publique a été déclaré éteinte à l’égard du défunt soldat Lompo Médanimpo.

C’est dans une salle pleine à refuser du monde que le Tribunal militaire de Ouagadougou, statuant publiquement, contradictoirement en matière criminelle et en premier ressort, a rendu son jugement.

Lire le jugement : Décision TMO Putsch manqué Septembre 2015

Publicités

Laissez votre commentaire ici !