Présidentielle 2020 : l’UPC affûte ses armes

96

L’Union pour le Progrès et le Changement a organisé son deuxième congrès ordinaire ce 21  juillet 2018. Un congrès qui  se déroule comme une démonstration de force pour prouver au parti au pouvoir que l’UPC est prête pour la conquête des élections de 2020.

Pour prouver aux yeux de la population burkinabè et à aux détracteurs du parti « du lion » que, l’UPC demeure une force politique aux grandes ambitions, c’est un long cortège qui a escorté Zéphirin Diabré de son domicile situé au quartier zone du bois jusqu’au palais des sports de Ouaga 2000. Un palais où les militants et sympathisants venus des différents coins et recoins du Burkina Faso  attendait le chef de file de l’opposition pour prendre part à cet évènement.

Parmi ces invités l’on pouvait constater dans la cuvette du palais des Sports de Ouaga 2000 plusieurs partis amis venus du Sénégal, du Niger, du Mali et de la Guinée avec la présence de l’opposant Cellou Dalein Diallo ovationné par les militants de l’UPC

.

 « UPC : stratégies pour une victoire éclatante en 2020, synonyme de paix, d’unité nationale, de sécurité et de prospérité »,  c’est sous ce thème que se tient ce 2ème congrès ordinaire. Selon Zéphirin Diabré, à travers ce thème, son parti se place résolument dans la perspective d’une alternance.

Pout lui, son parti jouit aujourd’hui d’un positionnement unique sur la scène politique d’autant plus qu’il n’a pas de passif, ni d’adversaire, ni d’ennemi. « Pour nous, les Burkinabè ont besoin de paix, d’unité nationale, de sécurité et de progrès. L’UPC a tous les atouts et toute la légitimité pour apporter ce réel changement aux Burkinabè », a-t-il déclaré.

Et de poursuivre : « Notre parti n’a jamais gouverné ce pays. Nos idées, nos solutions, notre savoir-faire, n’ont jamais été au service de ce pays. Nous n’avons aucun passif. Alors nous disons aux Burkinabè, il est temps d’essayer l’UPC pour voir »

.

Il a laissé entendre que  l’ »incompétence »  du pouvoir actuel a fini de  convaincre que les Burkinabè ont besoin d’un réel changement. Et  ce changement, l’UPC avec à sa tête Zéphirin Diabré entend apporter aux burkinabè.

Le congrès ordinaire prendra fin ce dimanche avec la nouvelle composition de ses instances dirigeantes. Cette équipe sera mandaté » comme l’a souligné le président du parti de trouver les voies et moyens pour une victoire éclatante de l’UPC en 2020.

                                                                                                                                                Issa KARAMBIRI

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here