Pour l’égalité des sexes dans le domaine de la santé, les femmes font le plaidoyer

Dans le cadre du mois d’Octobre rose, une conférence de presse, organisée par Women in Global Health (WGH) s’est tenue ce jeudi 03 novembre 2022 à Ouagadougou. Avec l’appui du ministère de la santé et de l’hygiène publique, elle vise à faire connaître la mission de l’association et de rappeler les engagements du gouvernement burkinabè pris lors du forum Génération Egalité à paris,  du 30 juin au 02 juillet 2021.

 L’objectif de la présente conférence de presse est de faire un plaidoyer pour une équité du genre dans le système de la santé au plan national et international.

Coordonnatrice générale de la conférence, Dr. Madeleine rouamba a donné la  raison qui a motivé ces femmes à un tel engagement. « Si on regarde dans nos chéquiers, les professionnels de la santé dans tous les pays sans exception, on constate que la tranche féminine est la plus nombreuse. Plus de 70 % contre une vingtaine pour les hommes. Le leadership en santé est quasi masculin », a-t-elle déclaré. Selon ses explications,  ceux qui prennent les décisions et qui les appliquent sont les hommes. Pourtant, le personnel mondial de santé est plus féminin .

Pour elle, ce système de santé est très sensible au genre et la promotion du genre est important. « En promouvant le leadership féminin, on amène les femmes à sortir de leur cancan, à se faire connaître, à œuvrer pour leur visibilité et leur implication dans les dispositifs de prise de décision tant au niveau national et international », a-t-elle ajouté.

Gynécologue Obstétricienne et médecin de santé publique, Dr. Adjani Barry est membre de WGH. Elle a indiqué que les activités qui ont eu lieu du 30 juin au 02 juillet 2021 dans les 13 régions ont nécessité toute une organisation et sont à apprécier. A l’en croire, de bonnes pratiques en santé sexuelle et reproductive ont été partagées entre les pays tels que le Mali, le Bénin, la Guinée, le Niger et le Togo y compris le Burkina Faso. Elle a notamment affirmé que 40 milliards de dollars d’investissement ont été promis pour l’égalité au niveau de l’éducation et de la santé.

Initialement créé en 2015, Women in Global Health est un mouvement mondial composé de femmes professionnelles de la santé, médecins, pharmaciens, infirmiers, sages-femmes, chercheurs, responsables de politique de santé et bien d’autres. L’association a vu le jour aux Etats-Unis en 2015 et était purement anglophone jusqu’en 2018, avec l’intégration de l’Afrique de l’Ouest Francophone. Le Burkina a intégré le WGH en juillet 2021. le mouvement a, à son actif plus de 70 000 sympathisants.

Abdoulaye Ouédraogo

Stagiaire

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !