« Plus de18 millions de nouveaux cas de cancers seront détectés cette année », Pr Alain Bougouma

1
*****

Le ministre de la santé, Pr Nicolas Méda a patronné le 1er congrès de la Société burkinabè de hépato-gastroentérologie et d’endoscopie digestive (SOBUHGEED). La cérémonie d’ouverture de ce Congrès a eu lieu le jeudi 18 octobre 2018 à Ouagadougou.

« Cancers du foie et cancers du tracus digestif », c’est ce thème que La Société burkinabè de hépato-gastroentérologie et d’endoscopie digestive (SOBUHGEED) a choisi pour organiser son premier congrès. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le cancer constitue la deuxième cause de décès dans le monde avec environ 8,8 millions de décès en 2015.

Au Burkina Faso le cancer occupe le troisième rang en termes de morbidité et de mortalité après les pathologies infectieuses et cardiovasculaires. C’est ce qui justifie sans doute le choix de ce congrès qui s’est tenu du 18 au 19 octobre 2018 à Ouagadougou. Au cours de ces deux jours, les congressistes ont suivi au total 7 conférences, 2 symposiums, 77 communications orales et 16 communications affichées.


Pour les organisateurs, ce congrès présente une double opportunité à savoir rappeler à tous l’importance d’une prise en charge adéquate de ces pathologies et d’avancer dans la recherche de réponses adaptées à ces préoccupations du moment.

Selon le ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda, le cancer à lui seul absorbe en moyenne 60% du budget de l’Etat réservé aux évacuations sanitaires à l’extérieur du pays. Des initiatives comme la participation du Burkina Faso à la stratégie mondiale visant l’élimination des hépatites virales d’ici à 2030, la création d’une Direction de la prévention et du contrôle des maladies non-transmissibles et d’un programme national de lutte contre le cancer et celui de la lutte contre les hépatites virales sont, selon Pr Nicolas Méda, des preuves de l’engagement du gouvernement à lutter contre les cancers et les hépatites virales.

En citant les chiffres du rapport du Centre international de recherche sur le cancer, le président du SOBUHGEED, Pr Alain Bougouma, a confié que plus de18 millions de nouveaux cas de cancers ont été ou seront détectés cette année, et chaque type de cancer causera 9,6 millions de décès. Il en ressort que le cancer du poumon reste de loin le plus meurtrier avec une estimation de 2 millions de décès et celui de l’estomac et du foie enregistreront successivement 783 000 et 782 000 de décès.

                                                                                                                     DCPM/Santé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here