Le forum national des personnes vivant avec un handicap, une première du genre se veut de valoriser ces personnes défavorisées et leur offrir une tribune d’échanges.  A cet effet, le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille a  animé un point de presse ce vendredi 4 mai 2018 marquant le lancement des activités de ce forum à Ouagadougou.

C’est une première au Burkina Faso de penser aussi profondément à ces personnes en situation de handicap par le biais d’un forum national. Placé sous le thème «  Autonomisation  sociale et économique des personnes handicapées », l’objectif général de ce forum  est de  mener la réflexion avec tous les acteurs au niveau national sur la question de l’inclusion effective des personnes handicapées au Burkina Faso.

Des personnes vivant avec un handicap présentes à la conférence de presse

La ministre en charge de la femme, Laurence Ilboudo a fait ressortir au cours de ce point de presse que les personnes handicapées représentent 1,2% de la population totale du pays selon le recensement général de la population et de l’habitation de 2006. Il est indiqué que 47,26% desdites personnes sont de sexe féminin.

Les enfants handicapés quant à eux sont au nombre de 79.617 selon le recensement de 2013. « Des progrès ont été enregistrés en matière de développement humain, mais force est de reconnaître que malgré les résultats obtenus, les personnes handicapées rencontrent de nombreuses difficultés dans tous les domaines. A titre illustratif, seulement 12,7% des personnes handicapées ont fréquenté l’école formelle et 2% des personnes handicapées actives sont occupées », a-t-elle signifié.

C’est pour cette raison, selon la ministre que le Président du Faso a pris l’engagement  de réaliser une croissance inclusive, qui va en ligne étroite avec l’axe stratégique2 du PNDES qui est de développer le capital humain.  « Il est en effet prévu dans ce référentiel, de faire passer le taux des personnes handicapées actives occupées de 2,2% en 2015 à 50% en 2020 et la proportion d’étudiants en situation de handicap bénéficiant d’un appui spécifique de 11% en 2015 à 50% en 2020 », a indiqué Laurence Ilboudo.

Le présent forum veut alors réunir autour de 1000 personnes handicapées des 13 régions du Burkina, ONG et OSC travaillant dans le domaine du handicap, des partenaires techniques et financiers et des représentants des départements ministériels.

Les activités prévues sont les fora régionaux, un appel à projet au profit des personnes handicapées pour le financement de 2.325 projets individuels à raison de 200 mille FCFA par projet, une opération de délivrance de cartes d’invalidité en faveur  des personnes handicapées  dans les 45 provinces, un panel et un dialogue direct entre les personnes handicapées et le Président du Faso.

Comment se fera-t-il le choix des personnes handicapées qui vont participer au forum ? Par rapport à cette préoccupation, la ministre Ilboudo a fait savoir qu’il a été demandé que chaque commune soit représentée par deux personnes, un homme et une femme. Maintenant, le quota sera plus élargi au niveau de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, vu que ce sont de grandes villes.

Quant aux personnes désireuses participer peuvent a indiqué Laurence Ilboudo, adresser leur demande au ministère.

A propos du choix de l’appel à projet et de la particularité des candidatures féminines, la ministre a informé que l’appel à projet tient compte du genre. « Un cahier de charges se trouve au niveau des directions régionales  qui vont demander aux communes de présenter des projets crédibles et susceptibles d’être financés. 50 projets par provinces sont demandés et les candidatures féminines sont encouragées », a-t-elle laisser entendre.

La ministre a par ailleurs  noter une attention double pour la participation des femmes en situation de handicap à ce forum qui, d’ailleurs sont la plupart du temps bien déterminées à réussir.

« C’est l’Etat qui finance entièrement ces appels à projets et ils sont non remboursables. Mais, une équipe de suivi sera mise en place pour accompagner ces personnes défavorisées et les aider à sortir de la précarité », a fait comprendre la ministre.

Sur  l’importance de la carte d’invalidité

A entendre la ministre Laurence, la carte d’invalidité découle de la loi 012 qui permet aux personnes en situation de handicap d’avoir accès aux services sociaux de l’Etat, la gratuité selon la position sociale, la possibilité de scolariser leurs enfants etc.

Le Forum national des personnes en situation de handicap est une initiative du Président Rock Marc Kaboré à en croire Laurence Ilboudo d’où son invite à une participation effective des couches concernées pour mener des réflexions sérieuses et faire des recommandations pertinentes. Ce, dans l’optique d’atteinte un développement inclusif et participatif et une pérennisation de  cette volonté.

                                                                                                                 Assétou MAIGA

Publicités