Paspanga : pour un meilleur renforcement des capacités de l’audiovisuel au Burkina

La question de l’émergence d’une industrie cinématographique solide et viable au Burkina Faso reste d’actualité. Les maillons importants de la chaîne des valeurs de la filière cinéma présente des insuffisances structurelles. C’est fort de ce constat que le projet Paspanga est créé. Une conférence de presse sur le lancement des activités du projet FSP@PASPANGA s’est tenue au siège du FESPACO, ce jeudi 12 mai 2022 .

Mis en place par le collectif Génération Créative , le projet Paspanga s’inscrit dans la dynamique d’agir sur le capital humain et les mécanismes de soutien à la création afin d’instaurer un environnement favorable à la production et à la diffusion d’œuvres cinématographiques burkinabè de qualité.

Le caractère innovant du projet

D’une durée de 24 mois, ce projet s’adresse aux étudiants dans les écoles de formation cinématographique, les techniciens et artistes aspirant aux métiers de cinéma. Il cible également les jeunes professionnels en début de carrière. Il s’agira de renforcer leurs compétences artistiques, techniques et administratives.

Ousmane Boundaouné, administrateur général du collectif Génération Créative

À en croire Ousmane Boundaouné, administrateur général du collectif Génération Créative, le projet FSP@Paspanga est financé par le ministère de l’Europe et des affaires étrangères par délégation à l’ambassade de la France au Burkina Faso, à travers le fonds de solidarité pour les projets innovants (FSPI) à hauteur de 610 000 euros soit environ 400 millions pour le programme 2021 -2023 .

En rappel, le collectif Génération Créative est une association créée en 2018. Installé au Burkina Faso avec des représentations en Afrique et en Europe, le collectif regroupe en son sein des réalisateurs, des producteurs et des professionnels des industries culturelles.

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !