Les femmes du Burkina ne veulent plus rester en marge des affaires politiques. 18/127 députés et 9/351 maires sont des femmes. Elles ont produit ce 17 juillet 2019 à Ouagadougou, une déclaration en vue notamment du respect du quota genre sur les listes électorales.

Déclaration des organisations de femmes œuvrant en faveur de la participation politique des femmes au Burkina Faso

Considérant que l’inscription de la question de la participation politique des femmes à l’agenda du Dialogue politique au même titre que les questions relatives à la réconciliation nationale, à la justice, à la cohésion sociale, au code électoral et à la sécurité, fait d’elle une des priorités nationales ;

Considérant l’importance dudit Dialogue pour un avenir radieux et équitable de notre pays ;

Nous, femmes représentantes de partis politiques et d’organisations de la société civile, réunies ce jour Mercredi 17 Juillet 2019, dans la salle de réunion de l’Hôtel des conférences OUIND – YIDE, en atelier à l’initiative du cadre de concertation des organisations féminines intervenant sur le genre et la participation politique des femmes ;

Saluons la tenue effective du Dialogue politique ;

Réaffirmons notre foi en l’adoption effective de l’avant-projet de la loi portant fixation de quotas et modalités de positionnement des candidates et candidats sur les listes de candidatures aux élections législatives et municipales au Burkina Faso, tel que validé par le Comité Technique de Validation des Lois (COTEVAL), par le Dialogue politique, le Gouvernement et l’Assemblée Nationale du Burkina Faso ;

Demeurons convaincus que son Excellence Monsieur Rock Marc Christian KABORE, Président du Faso, ne ménagera aucun effort pour le respect des engagements pris aux niveaux international, régional et national en faveur de l’effectivité des droits politiques des femmes.

Fait à Ouagadougou, le 17 Juillet 2019

Les participantes et les participants

Laissez votre commentaire ici !