Parcours Form’Action : Les participants optent pour «L’héritier»

117

Après trois semaines de stage en art de la scène, les participants ont présenté au public un spectacle nommé «L’héritier». Ce spectacle s’est déroulé dans la soirée du vendredi 23 avril 2021 à Ouagadougou.

Mis en scène par le dramaturge Ildévert Méda, le spectacle de restitution est une création collective. La pièce de théâtre nommée L’héritier parle des difficultés rencontrées par un couple pour avoir un enfant.

L’héritier

Mariés depuis 10 ans, Boukaré et sa femme n’arrivent pas à avoir d’enfants. Impatiente de pouvoir tenir son petit-fils dans ses bras, la mère de Boukaré décide de trouver une femme féconde à son fils. Blessée par cette décision de sa belle-mère, l’épouse de Boukaré se donne la mort…

C’est par des applaudissements bien nourris que le public a félicité les acteurs de la pièce.

«Les comédiens sont à féliciter. Pour trois semaines de formation seulement, ils ont présenté un beau spectacle», note Zénabo Soube, théâtrophile.

Lire aussi:

Parcours Form’Action : les participants se familiarisent avec la création de spectacle

 

La stérilité, ce fardeau que la société fait porter aux femmes

Venue prendre part au spectacle, Josiane Somda le qualifie d’instructif: «ce spectacle nous permet de connaitre les problèmes que les femmes rencontrent dans la société. On voit ici que c’est la femme qui est indexée mais qu’est ce qui prouve que le problème se trouve à son niveau?».  Selon Josiane Somda, il faut que la société change ce regard accusateur qu’elle a envers la femme chaque fois qu’un couple a des difficultés pour enfanter. «Il faut aussi remettre le mari en question et soutenir les femmes qui font face à ces problèmes parce que ce n’est pas facile», soutient Josiane.

Assistant de la mise en scène de cette pièce de théâtre, Charles Tiendrébeogo s’est réjoui de la restitution faite par les apprenants. Il a par ailleurs salué le choix du thème développé lors du spectacle. « Le problème d’enfantement, de nombreuses femmes le connaissent au Burkina Faso. Elle ne peut pas enfanter donc on lui dit de foutre le camp et on amène une autre. On ne prend pas le temps de comprendre. Pourtant l’enfant, c’est Dieu qui donne», souligne Charles Tiendrébeogo.

Au terme du spectacle, les acteurs ont reçu chacun une attestation de fin de formation.

F.D

 

 

 

 

 

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !