Éducation : des motos pour améliorer le suivi pédagogique

131

La remise officielle de motos aux circonscriptions d’éducation de Base (CEB) a lieu ce 13 mars 2018.  La cérémonie a été présidée par le ministre de l’Éducation nationale et de l’Alphabétisation, Pr Stanislas Ouaro.

Un nouvel élan vient d’être donné au système éducatif burkinabè avec la mise à disposition de 89 motos au profit des circonscriptions d’éducation de base de trois régions du Burkina Faso. Il s’agit de la région des Hauts Bassins bénéficiaires de 31 motos, de la région de l’Est qui reçoit 26 motos et celle du Sahel avec 32 motos.  Ces motos ont été acquises dans le cadre de la mise en œuvre du Programme de Modernisation de l’Administration publique (PMAP), piloté par le ministère en charge de la Fonction publique, de la Justice et celui en charge de l’Éducation nationale (MENA).

« Ces moyens contribueront à l’amélioration des conditions de travail des personnels au niveau déconcentré, au renforcement du suivi pédagogique des enseignants et sans doute, à l’amélioration de la qualité des enseignements et des apprentissages au profit des enfants burkinabè », a déclaré le ministre Ouaro.

Cette offre est une joie partagée par l’ensemble des bénéficiaires qui voient justement en cette acquisition un dispositif qui leur permettra d’être plus opérationnels sur le terrain. « Il y avait des difficultés pour le suivi mais,  avec ces motos nous serons beaucoup plus présents sur le terrain et cela va faciliter le travail », s’est réjoui Dieudonné Bougouma Chef de Circonscription d’Éducation de Base à Pobé-Mengao.

Selon la Directrice régionale de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle des Hauts Bassins, Suzanne Sidibi/Toé, ces 31 motos que vient de bénéficier sa région vont permettre d’atteindre l’objectif recherché précisément celui de parvenir à un encadrement efficace et effectif.

« Pour arriver à cet idéal, il faut que l’encadreur puisse se rendre auprès de l’enseignant dans sa classe. Ces motos vont permettre à ces encadreurs pédagogiques d’aider pédagogiquement et administrativement les enseignants afin qu’ils soient efficaces à la tâche », a-t-elle confié.

Moussa Lankoandé

Au niveau du sous-cycle primaire, le volume horaire officiel assigné est de 770 heures et pour diverses raisons, ce seuil n’est malheureusement pas atteint dans les écoles, ces motos donneront alors du tonus au suivi pour relever ce défi. C’est pourquoi, Moussa Lankoandé, Chef de Circonscription d’Education de Base de Bogandé2 dans la Gnangnan,affirme que c’est un outil de travail qui leur permettra d’être à la fois mobiles et efficaces sur le terrain.

Après cette phase d’expérimentation dans ces trois régions, il s’en suivra une généralisation de la mesure au niveau national en 2019.

 

                                                                                                                   Assétou Maiga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here