« Il n’y a pas une seule maladie au Burkina qui est due à une piqûre d’araignée », Dr Fagnima Traoré, dermatologue

2044

De plus en plus, notre peau est exposée à des infections au point de provoquer de graves problèmes de santé. On fait le point avec le Dr Fagnima Traoré, dermatologue au Centre Hospitalier Universitaire Régional de Ouahigouya.

Queen Mafa : quels sont les problèmes de peau récurrents au Burkina Faso ?

Dr Fagnima Traoré :  On ne peut pas parler de problèmes de peau pour tout le Burkina.  Nous sommes autour de 26 médecins dermatologues et nous ne sommes pas présents dans tout le Burkina Faso.  On peut vous donner des données de villes où il y a déjà des dermatologues, parce que sur les consultations qui ont été faites par les agents de santé, c’est écrit dermatose tout court. Ce qui ne nous permet pas de savoir les types de maladies qu’on rencontre. Mais, pour ce qui est des centres où existe un dermatologue, on peut dire que les maladies sur la peau sont quand même variées. On a les dermatoses allergiques comme les eczéma (allergie liée par exemple aux boucles d’oreilles, les chaînes, au cou), les urticaires (plaques comme des piqûres de fourmis qui disparaissent, bouche qui s’enfle) et les toxidermie (réactions aux médicaments) qui vont du banal à l’extrême grave, voire mortel. Il y a des peaux prédisposées allergiques étant donné qu’on a changé de style vestimentaire et d’habitude cosmétique.  En dehors des dermatoses allergiques, nous avons les dermatoses infectieuses, bactériennes qui sont entre autres les érysipèles (grosse jambes chaudes avec fièvre), l’impétigo chez les enfants.  Il y a également les dermatoses parasitaires, comme la gale qui est de plus en plus remarquée, celle couramment appelée Ouaga 2000. Nous avons aussi tout ce qui est affections mycosiques dont la teigne.

Ces dermatoses qui sont courantes ne sont pas très graves.  Il y a d’autres maladies assez graves qui au-delà de l’atteinte cutanée peuvent attaquer d’autres parties du corps comme la sclérodermie, la dermatomyosite, etc.  Ce qui est fréquent, ce sont les ulcères de jambes qu’on appelle couramment les anciennes plaies, les ulcères veineuses (grosses jambes).

« La conception de la population par rapport aux maladies de la peau est totalement aux antipodes de ce qui est scientifiquement démontré »

Quelle est la conception des gens par rapport aux maladies de la peau ?

La conception de la population par rapport aux maladies de la peau est totalement aux antipodes de ce qui est scientifiquement démontré. L’essentiel qui vient en consultation de la peau dit avoir ‘’souliga’’, araignée en français. C’est une psychose crée par l’araignée et tout ce qui sort sur la peau est due à une piqûre d’araignée. Or, les araignées qu’on a ici, ne peuvent même pas traverser la peau avec leur crochet. Il n’y a pas une seule maladie au Burkina qui est due à une piqûre d’araignée. C’est une psychose créée qui fait que la plupart de ceux que nous recevons ont au préalable traité leur peau avec une poudre noire imbibée de beurre de karité.  La 2e conception est que les gens pensent que dermatose signifie un problème de saleté, donc on est étonné vu le statut social qu’on puisse avoir une maladie de la peau. Il y a des maladies qui sont liées à un problème d’hygiène certes, mais il y a beaucoup de cas de dermatoses qui ne sont pas intrinsèques à la saleté.

 Nous héritons beaucoup des parents de la peau que nous avons. Certaines maladies sont héréditaires. D’autres maladies sont de causes infectieuses parce que la peau peut être agressée par les différents constituants que nous utilisons, qui l’affaiblissent et qui facilement créent l’infection.

Aussi, De par l’examen physique de cette peau, on peut diagnostiquer un problème d’un organe interne.  L’objectif de venir en dermatologie n’est pas, pour se faire disparaître une tâche ou un bouton, mais pour que nous puissions comprendre le pourquoi de ces tâches afin de pouvoir proposer la prise en charge.

y a-t-il entre une corrélation entre  peau et pollution ?

La pollution a des effets sur la peau notamment, tout ce qui est vent (assèche la peau, la poussière) et constitue des sources d’infections et d’allergies respiratoires. La pollution par la fumée a des effets sur les yeux, narines, sur la peau.

Quelle est la conduite à tenir pour avoir une peau en bonne santé ?

Avoir une peau en bonne santé, c’est relatif parce que sur la peau peuvent apparaître des modifications physiologiques ou des modifications génétiquement acquis qui ne sont pas des maladies au sens stricte, mais causent un problème esthétique, pour lesquels souvent, il y a des demandes de soins. Mais pour ces cas, on n’y peut rien. En dehors de cela, il y a des problèmes de peau souvent liés au cosmétiques sur lesquels on peut agir en prenant le soin d’utiliser des cosmétiques qui n’irritent pas la peau et qui ne l’agressent pas. La consultation dermatologique sert également à proposer aux gens des cosmétiques en termes de savon, en termes de crèmes idéales pour les peaux. L’idée générale est de chercher des savons surgras (dont la composition s’approche un peu de la composition externe de la peau). D’utiliser au mieux possible des crèmes hydratantes qui permettent de lutter contre le dessèchement de la peau. Il faut aussi être à l’abri du soleil, l’exposition au soleil crée des inconvénients (risques d’avoir un cancer de peau, brûlure de la peau, noirceur de la peau, coup de soleil chez les enfants, albinos, même si le soleil permet aussi de synthétiser la vitamine D)

 

Par Assetou Maiga

 

Laissez votre commentaire ici !