Nouveau gouvernement : Roch n’a pas tenu sa promesse d’accorder au moins 30% des postes dans le gouvernement

535

Après l’installation officielle du premier ministre Christophe Dabiré, dans la matinée du 24 janvier, la composition du nouveau gouvernement ne s’est pas fait attendre. Il a été dévoilé et connu de tous cet après midi.  C’est un gouvernement fort de 32 membres dont 7 femmes soit 22% qui constituent désormais l’équipe de Christophe Dabiré.

C’est fait. Le nouveau gouvernement est connu. Dans une déclaration lue à la télévision nationale, le secrétaire général du gouvernement, Stanislas Sanou a dévoilé l’équipe entrante.

Dans ce nouveau gouvernement, bien que l’on ait enregistré des partants et des entrants, la part des femmes n’a vraiment évolué. De six femmes dans le dernier gouvernement de Paul Kaba Thiéba, l’on est passé à 7 femmes sur 32 ministres soit 22%.

Rosine coulibaly, le grand départ

Parmi les partants, la ministre en charge de l’Économie, Rosine Coulibaly « a plié bagage ». Elle est remplacée à son poste par Lassané Kaboré, un économiste en poste à la CEDEAO. Une autre femme qui a quitté le navire, Yvette Dembélé précédemment secrétaire d’Etat auprès du ministre en charge de la femme.

Trois nouvelles femmes entrantes

Au poste du ministère de la Santé, l’on note la remarquable entrée dans ce gouvernement du Pr Léonie Claudine Lougué précédemment directrice de l’Unité de Formation et de Recherche en Science de la Santé (UFR/SDS). Elle succède ainsi au Pr Nicolas Méda.

Maminata Ouattara est une autre entrante. Elle prend les rênes du ministère des Droits humains et de la Promotion civique. Un ministère qui était jusque là rattaché à celui de la Justice.

La troisième femme entrante est Madiara Sagnon. Elle est ministre déléguée auprès du ministre de l’Administration territoriale et de la Cohésion sociale.

Trois femmes conservent leurs postes

Marie Laurence Ilboudo reste toujours à la tête du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire. De même que Hadja Fatimata Ouattara. Elle tient toujours le ministère du Développement de l’économie numérique et des Postes. Quant au poste du ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, Edith Clémence Yaka reste toujours à son poste.

Quant à Pauline Zouré précédemment secrétaire D’État auprès du ministère en charge de l’Économie, elle devient ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et du Développement, chargé de l’Aménagement du territoire.

                                                                                                          Issa KARAMBIRI

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !