« Nous voulons créer un incubateur pour accompagner les projets des jeunes femmes », Aminata SINKA, Présidente du club des Jeunes Femmes Leaders

83

Elles ont décidé de se lancer dans l’entrepreneuriat, de faire valoir leur savoir-faire et de se regrouper en association pour mieux se faire connaitre. Elles, ce sont les jeunes femmes leaders du Burkina Faso. Au cours d’une interview accordée à Queen Mafa, la présidente du club, Aminata Sinka revient sur les actions qu’elles mènent pour booster l’action des jeunes femmes en matière de leadership entrepreneurial.

Queen Mafa : D’où vous est venue l’idée de créer ce club ?

Aminata Sinka : En tant qu’entrepreneur, on a besoin d’avoir des amis autour de nous pour nous encourager et nous rendre service. Je me suis dit qu’il serait bien de créer un réseau où l’on peut regrouper un certain nombre de personne avec qui nous pourrons partager nos préoccupations en tant que femmes entrepreneurs. Vu que nous avons les mêmes défis à relever, on pourra mieux se comprendre et se donner les conseils qu’il faut.  C’est ainsi que le club a été mis en place en 2017.

Queen Mafa : Parlez-nous de vos objectifs

Aminata Sinka : Notre objectif est de former les femmes en leadership afin qu’elles aient les outils nécessaires pour concurrencer le marché national et international. Nous voulons encourager les femmes à participer aux sphères en ce qui concerne le monde des affaires au Burkina Faso.

Queen Mafa : Comment devient-on adhérent du club des jeunes femmes leaders ?

Aminata Sinka : La condition première, c’est d’être entrepreneur et de disposer d’un registre de commerce. Aussi, il faut avoir un âge compris entre 18 et 40 ans. Nous mettons plus l’accent sur les jeunes femmes.

Queen Mafa : Quelles sont les activités que vous menez ?

Aminata Sinka : Nos actions sont essentiellement des formations sur le leadership, la confiance en soi et la prise de parole en public. Nous prenons part à des conférences organisées par la chambre de commerce. Nous avons également eu l’honneur d’être membres de la plateforme des jeunes entrepreneurs qui a été mis en place au niveau de la chambre de commerce.

Queen Mafa : Quels sont vos projets ?

Aminata Sinka : Nos projets dans l’avenir, c’est de créer un incubateur pour accompagner les projets des jeunes femmes. Aussi, nous allons mener des plaidoyers pour l’accès au financement des femmes.

Queen Mafa : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

Aminata Sinka : L’une de nos principales difficultés est le manque de financement pour la conduite de nos projets de manière efficace. Les difficultés que les membres rencontrent également dans leurs projets d’entreprises les empêchent d’être actives pour la bonne conduite du club.

Queen Mafa : Quelle est votre plus grande satisfaction ?

Aminata Sinka : Certaines femmes nous disent que grâce à nos actions, elles arrivent à avoir confiance en elles-mêmes. Nos actions inspirent plein de femmes autour de nous à se mettre au sérieux dans leur travail, à avoir les outils nécessaires pour être tenaces face aux défis de la vie et à conduire leur projet d’entreprise.

Queen Mafa : Quels sont vos regrets ?

Aminata Sinka : Je constate que ce genre d’initiative est souvent combattu par les femmes. Certaines femmes mènent des actions pour troubler, pour empêcher un certain nombre de choses au sein du club. Mais elles ne sont pas aussi nombreuses que celles qui encouragent l’initiative et qui ne ménagent aucun effort pour apporter leur pierre pour le bon fonctionnement du club.

Queen Mafa : Un mot à l’endroit de toutes ces jeunes femmes qui désirent entreprendre

Aminata Sinka : Je leur demande d’avoir confiance en elles-mêmes et d’avoir foi en leur projets. Je leur suggère de s’ouvrir et d’aller vers d’autres personnes pour leur porter main forte. Il faut prendre courage et se battre pour la réalisation de son projet. Il faut vivre utile et mettre en place ses idées, les défis ne manqueront jamais.

Marie SORGHO

Publicités

Laissez votre commentaire ici !