Népal : une femme élue présidente pour la première fois

115

Le Parlement du Népal a élu Bidhy Bhandary à la présidence du pays. La communiste devient la première femme à accéder à cette fonction. Bidhya Bhandary a été élue présidente de la République démocratique fédérale du Népal par le Parlement du pays. Celle qui est la vice-présidente du parti communiste népalais (marxiste-léniniste, unifié), devient ainsi la première femme à gouverner cette nation de 28 millions d’habitants. Cette ancienne ministre, en charge du portefeuille de la Défense a battu son concurrent Kul Bahadur Gurung à 327 voix contre 214.

Le Parlement du Népal a élu Bidhy Bhandary à la présidence du pays. La communiste devient la première femme à accéder à cette fonction. Bidhya Bhandary a été élue présidente de la République démocratique fédérale du Népal par le Parlement du pays. Celle qui est la vice-présidente du parti communiste népalais (marxiste-léniniste, unifié), devient ainsi la première femme à gouverner cette nation de 28 millions d’habitants. Cette ancienne ministre, en charge du portefeuille de la Défense a battu son concurrent Kul Bahadur Gurung à 327 voix contre 214.

Elle prend ainsi la succession de Ram Baran Yadav, qui est devenu en 2008,  le premier présidentélu dans le pays asiatique depuis la chute de la monarchie hindoue, qui régnait depuis plus de 200 ans. Bidhya Bhandary a une longue carrière politique à son actif qui a commencée à la fin des années 1970. A l’époque, elle faisait partie d’un syndicat étudiant de gauche. Dix ans plus tard, elle a intégré le Parti communiste et en est devenue une figure politique importante, après la mort de son mari, chef du parti d’extrême-gauche en 1993. L’année d’après, elle a été élue députée de Katmandu, capitale politique et religieuse du Népal.  « Certains pourraient dire qu’elle n’est pas la personne la plus féministe à devenir président », a déclaré Guna Raj Luitel, rédacteur en chef du quotidien népalais Nagarik Daily. « Mais elle est une femme célibataire (veuve et mère de deux enfants, ndlr) dans une société dominée par les hommes qui a fait un sacré parcours en politique et c’est assez louable », a-t-il ajouté.Lire la suite

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here