« Mon histoire… elle me fait pleurer quand j’y repense »

198

Tout commence lorsque j’étais au lycée, en seconde, j’étais une jeune fille réservée, « innocente », souvent les gens me qualifiaient de gentille etc. Une image que j’acceptais mais au fond de moi-même, je savais que je cachais un caractère assez ardent. Il m’a remarqué, et après 1 an de flirt nous sommes sortis ensemble pendant 4 ans.

Jamais je n’ai vu quelqu’un m’aimer autant que lui, un amour qui pouvait affronter toutes les épreuves et au fond je crois que jamais je ne l’ai jamais aimé autant que lui… Cet amour qu’il avait pour moi me paraissait étranger, j’étais incapable de le comprendre car je me rends compte aujourd’hui de sa puissance. Pas un amour comme les autres, il faisait partie de ces amours dont toute jeune fille rêve, un homme qui prenait soin de moi comme si j’étais une partie de lui. On pouvait se séparer pendant des mois, quand je revenais vers lui il était toujours là à m’attendre. Nous n’étions pas au début de la même religion ce qui posait problème, moi chrétienne et lui musulman c’était mon premier amour, et je l’aimais tendrement, j’avais un peu peur car je découvrais ce qu’était l’amour.

A  l’époque je n’aurais pas su deviner cette peur j’étais envahie par toutes les émotions que je découvrais. J’avais en face de moi l’amour, en fait, que j’ai toujours rêvé. Le temps est passé, plusieurs choses se sont passées et à la fin de notre relation nous avons placé des limites car je faisais maintenant partie de sa religion et j’étais tellement sincère dans ma conversion que je ne voulais plus le voir jusqu’à notre mariage. « NOTRE MARIAGE » ceci semblait une évidence, notre entourage, nos amis nous répétaient sans cesse que notre amour durerait toujours, qu’il n’était pas comme les autres.

Je me mis à placer une distance entre nous, et je remarquais que depuis la dernière fois que je l’ai quitté (il en a souffert énormément) il est devenu un autre homme, rude, dur dans ces agissements. Moi qui avait l’habitude qu’il revienne toujours vers moi, cette fois-ci c’était moi qui passait des nuits blanches à pleurer, je ne comprenais plus. Son éloignement me faisais terriblement souffrir, une souffrance inexplicable, quand on a l’habitude d’avoir quelqu’un toujours à ses côtés, protecteur, éternellement là pour nous, plein de tendresse, presque envahissant (et il était envahissant) et tout à coup on se retrouve avec une autre personne, qui a peur de souffrir de nouveau, qui se cache derrière une carapace, qui n’est plus comme avant.

C’était tellement dur, j’hallucinais, j’étais hors de moi. Et je l’ai insulté, provoqué, secoué, il ne réagissait pas éternellement dans sa carapace blindée. Mais il était toujours là, résistant à toutes mes crises, mes hystéries de jeune fille capricieuse, je voulais me sentir toujours aussi protégée, je sentais que son amour avait changé. Je ne supportais plus ses agissements, je n’en pouvais plus, c’était comme s’il était là sans être là. Un fantôme qui malgré tout me suit, cachant son amour mais au fond je savais qu’il m’aimait encore.

Je décidai de mettre fin à cette relation plusieurs fois. 3 mois, 2 mois passèrent et je revenais toujours vers lui, je voulais provoquer sa jalousie afin qu’il se réveille en lui disant que je comptais me marier avec quelqu’un d’autre, je voulais au fond qu’il empêche ce mariage, me prenne de force, qu’il se réveille enfin! ça le faisais réagir. Mais quand je revenais avec lui, j’avais toujours le même comportement, un fantôme était avec moi. Je ne comprenais pas sa façon d’agir et j’étais littéralement dégoûtée.

Sous le coup de la colère, de l’angoisse, oui j’étais angoissée et profondément attristée de ne plus connaître cet amour que j’ai connu auparavant, je décidai de me marier avec quelqu’un d’autre. Je ne l’ai pas prévenu et je me mariais il y a maintenant 4 mois. Il l’a appris par sa cousine, et là. Là il devient littéralement fou, fou de douleur, comme s’il se réveillait enfin de son hibernation. Il rencontra ma mère et vint la voir, l’appelant « maman », lui avoua tous les sentiments qu’il avait pour moi, pleurant à chaudes larmes, devant ma mère et mes sœurs, au bord du suicide il devint fou. Il m’envoyait des messages d’amour, me disant qu’il m’aimerait toujours.

Et croyez-moi, c’est vrai, il m’aimera toujours, je ne comprends pas pourquoi ? Ce que j’avais de si exceptionnel qu’il disait trouver en moi, qui faisait qu’il m’aimait comme un malade même quand il est passé par cette période de dépression qui a tout gâché aujourd’hui. De temps en temps j’ai parlé à sa cousine, elle me racontait des anecdotes qui me faisaient énormément souffrir. Une fois il dirigea la prière chez lui, (il est musulman) sa famille était derrière lui et il s’effondra en pleurs, sa mère et sa sœur aussi l’écoutant pleurer, il était plus que l’ombre de lui-même. Il m’envoyait des messages disant qu’il m’attendrait au paradis, que je serais sa femme au paradis, je voyais qu’il commençait à délirer.

Ça me faisait si mal. Et puis, plus rien, aujourd’hui il veut reprendre ses études, devenir quelqu’un et s’en aller loin d’ici. Mais je sais que cet homme m’aimera toujours, c’est un amour inexplicable je n’ai jamais su le comprendre. Et je ne sais toujours pas pourquoi. Aujourd’hui je suis enceinte de mon mari, heureuse oui, mais mon mari ne m’aimera jamais comme lui ni moi je me l’aimerais comme j’ai aimé cet homme, c’est une phrase surprenante n’est-ce pas ? Mais je savais qu’en faisant ce choix de me marier avec un autre, je ne retrouverais jamais cet amour, c’était mon âme sœur, et je l’ai laissé échapper, je ne regrette pas car la souffrance en restant avec lui était trop forte.

Aujourd’hui quand j’entends une musique qui me rappelle ses origines (inde) je me mets à sourire, quand je vois quelque chose qui me fait penser à lui parfois je m’échappe et me demande mon mariage avec lui ce que ça aurait été, toutes ces petites choses qui me font penser à lui me rendent sereine étrangement, me tranquillisent, parfois me rendent triste c’est vrai. Mais je suis tellement rassurée d’avoir quelqu’un comme lui, mon seul vrai amour, quelqu’un qui sait ce qu’est l’amour que je n’ai pas peur d’avancer et de faire ma vie, c’est curieux je comprends et surement égoïste. C’est d’ailleurs en écoutant une chanson de « slumdog millionnaire » que j’ai décidé d’écrire cette histoire qui selon moi vaut la peine d’être lue. Bises, et j’espère ne pas vous avoir embêté.  C’est simplement une manière de me libérer et me sentir mieux.

Au féminin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here