Les acteurs de la mode étaient face à la presse ce mercredi 22 janvier pour présenter le Réseau des Industries de la Mode (RIM-BF). Lequel réseau qui a pour objectif de promouvoir l’industrie de la mode et du textile au Burkina Faso.

Il existe désormais un cadre d’échange d’idée et de vision dans le domaine de la mode au Burkina Faso. Réunis en conférence de presse ce jour, les professionnels de la mode ont dévoilé l’existence de leur réseau. Dénommé Réseaux des Industries de la Mode du Burkina Faso, (RIM-BF) il regroupe les fils et filles du Burkina qui évoluent dans ce domaine d’activité.

Le réseau se veut être un cadre pour favoriser l’industrialisation du secteur de la mode, pour promouvoir et valoriser le développement et la formation professionnelle de ses membres.

Il s’est donné également pour objectif d’entreprendre toutes les actions tendant à améliorer les techniques et les conditions d’exercice des activités de ses membres. Il est par ailleurs un lieu qui permet de contribuer au bon exercice des professions de la mode dans les conditions morales et matérielles requises.

Pour Koro D K, la présidente du RIM-BF, le réseau a été porté sur les fonds baptismaux en juin 2018 à Bobo Dioulasso. Il est une structure associative de type professionnel qui s’intéresse aux personnes physiques exerçant dans le domaine de l’industrie, de la mode depuis au minimum cinq ans au Burkina Faso.

Elle va plus loin en indiquant que l’adhésion au réseau se fait par une correspondance adressée au Bureau exécutif national. Pour faire de ce regroupement de professionnels de la mode une réussite, Koro DK a invité tous les membres à s’impliquer davantage dans  leurs différentes activités.

Le secrétaire général du RIM-BF,  Idrissa Nikiéma a, pour sa part rappelé que sur la base des objectifs quatre axes de travail ont été définis. Il s’agit de la professionnalisation du secteur de la mode, la mutualisation des ressources et des compétences, la promotion des œuvres et des acteurs de la mode et la valorisation d’une culture vestimentaire au Burkina Faso.

La création du réseau a été bien appréciée par le ministère en charge de la Culture représentée à cette rencontre par Ardima Traoré. Ce dernier a salué et encouragé l’initiative de ces professionnels de la mode.

« Le réseau est né. C’est à vous de le faire fonctionner à travers des activités et nous serons disponible pour vous accompagner », a-t-il déclaré.

Les droits d’adhésion à RIM-BF sont fixé à 100 000 FCFA (payable une seule fois) et la cotisation annuelle par membre est de 60 000 FCFA. Un bureau sera mis en place dans les jours à venir à Bobo Dioulasso, Koudougou et Ouahigouya pour faciliter l’accès à plus de styliste dans les différentes localités.

                                                                                                    Aminata GANSONRE

Laissez votre commentaire ici !