Miss Faso ébène 2020 : Abzèta Bougma élue ambassadrice

115

Abzèta Bougma est désormais l’ambassadrice de la deuxième édition de Miss Faso ébène. Elle a été élue ce samedi 3 octobre 2020 au CENASA à l’issue du concours qui opposé 11 candidates. La cérémonie a été marquée par un défilé de coiffures artistiques et des prestations d’artistes.

« Produits éclaircissants et santé publique », c’est sous ce thème que s’est déroulé la seconde édition de miss Faso ébène. Les candidates ont défilé en une tenue traditionnelle et en une autre de soirée.

Lors de leur passage, chaque candidate a livré un message sur les dangers liés à l’utilisation des produits éclaircissants. A l’issue de la délibération du jury, c’est Abzèta Bougma, étudiante en 3ème année de finance comptabilité qui a été élue miss Faso ébène 2020. Elle a reçu la somme de 350 000F CFA et un panier de produits karilor . La première et la seconde dauphine ont reçu respectivement 100 000F CFA et 50 000F CFA avec un panier de produits karilor chacune.

La lauréate a exprimé sa joie et sa reconnaissance au comité d’organisation. « Je suis vraiment très heureuse, je ne m’y attendais pas, c’est une joie immense pour moi d’être l’ambassadrice de miss ébène 2020 », a laissé entendre Abzèta Bougma.

Elle s’est également engagée à sensibiliser son entourage sur l’importance de garder le teint naturel. « Je vais sensibiliser nos sœurs sur les conséquences néfastes des produits éclaircissants, notre tient noir c’est notre identité et notre fierté », a mentionné la lauréate.

Pour la promotrice de miss Faso ébène, cette initiative vise à valoriser le teint naturel des femmes. « Notre vision c’est de voir les enfants de l’Afrique être fiers de ce qu’ils sont, notre philosophie est la conservation de notre identité qui fait de nous des humains d’exception sur cette terre », a déclaré Flore Kantiébo.

Elle a également interpellé celles qui utilisent les produits éclaircissants à les abandonner. « Notre but n’est ni de stigmatiser, ni de faire le procès de qui que ce soit, nous espérons juste attirer l’attention de tout un chacun sur les dangers liés à l’utilisation des produits éclaircissants.  Dangers qui s’étendent même aux enfants dépourvus de toute capacité de décision », a laissé entendre Flore Kantiébo.

Dans la même dynamique, l’invitée d’honneur à cette cérémonie a exhorté les femmes à ne pas s’adonner à la dépigmentation.

« Je voulais saisir de l’opportunité pour demander à mes sœurs de changer de comportement … ce n’est ni bon pour nous, ni bon pour la société, ni bon pour le Burkina et après ça devient un problème de santé publique », a conseillé Martine Yabré, coordonnatrice-pays de l’Union africaine des ONG de développement (UAOD)

Pour sa part, la représentante du ministre en charge de la culture a salué cette initiative et a témoigné son soutien à l’endroit des organisateurs.

« Cette initiative me parait des plus nobles, utile et indispensable dans un pays comme le nôtre, nous ne ménagerons aucun effort pour soutenir et accompagner cette initiative prédominante », a assuré Mariam Ouédraogo, chargée de mission au ministère de la culture.

La première édition de miss Faso ébène s’est déroulée en 2019.

 

 

Laissez votre commentaire ici !