Le comité national de pilotage du PNDES a tenu sa session ordinaire de la l’année 2019 ce lundi 27 mai 2019 à Ouagadougou, sous la présidence du Premier ministre, Christophe Dabiré.  Il ressort du rapport 2018 du PNDES que l’activité économique nationale s’est déroulée dans un contexte difficile. Malgré tous des progrès appréciables  ont été enregistrés. 

Il ressort du rapport 2018 de mise en œuvre du PNDES que l’activité économique national s’est déroulée dans un environnement international influencé par l’aggravation des incertitudes liées principalement aux tensions commerciales et géopolitiques. Malgré tout, l’économie nationale a su évoluer favorablement avec une croissance de 6,6% en 2018 contre 6,3% en 2017. En matière de réforme des institutions et de la modernisation de l’administration, les acquis majeurs s’estiment dans les domaines de la gouvernance politique, administrative et des droits humains.

On peut citer entre autres, l’achèvement de la réalisation de l’étude de base sur l’éducation, sur les droits humains, le renforcement de l’accessibilité financière de la justice, avec la prise en charge par le Fonds d’assistance judiciaire des frais de justice ayant permis d’assister 297 personnes dont 111 femmes en 2018. Ce qui a permis de faire passer le nombre total de personnes assistées, depuis 2016, à 614.

Lire aussi:  Pré-revu du PNDES : Les performances enregistrées en 2018  jugées appréciables

En ce qui concerne la défense et la sécurité, le progrès accomplis concerne le renforcement des capacités opérationnelles des FDS, à travers l’augmentation des effectifs, l’acquisition d’équipements performants et la construction et/ou l’achèvement des constructions de commissariats de police, de district et de brigades territoriales de gendarmerie, etc.

Selon Alain SIRI, secrétaire permanent du PNDES, il y a également une amélioration du taux de l’éducation dans le poste primaire avec un peu plus de filles dans les salles de classes. Toute chose qui donne une certaine tendance à la parité fille garçons dans les différentes zones d’enseignements.

Des progrès ont aussi étés notés dans le domaine des infrastructures et dans l’amélioration du climat des affaires.

Lire aussi: Mise en œuvre du PNDES : Des motifs de satisfaction malgré les difficultés

Quant aux défis ils se résument essentiellement à comment venir à bout de l’insécurité et rendre résilientes les populations.

La présidente de la Troika des PTF Metsi Mathetha, a, au nom des partenaires, réitéré son engagement à soutenir le PNDES. Elle a apprécié les efforts effectués par le gouvernement et qui ont favorisés la mise en place de ce plan.

Pour le premier ministre Christophe Joseph Dabire, cette revue a permis de prendre des décisions majeures qui aideront à mettre en œuvres efficacement le PNDES. Ces décisions se rapportent notamment à l’amélioration du suivi des politiques publique, de la production statistique, de la stabilité du cadre macroéconomique et de la célébrité du transfert des ressources aux collectivités territoriales. Il a terminé ses propos en exhortant le comité de pilotage à redoubler d’efforts pour une exécution plus efficace des projets et reformes du PNDES.

Le PNDES a été adopté le 20 juillet 2016 par le gouvernement. Il sert de cadre d’orientation du développement économique et social du Burkina Faso pour la période de 2016-2020.

 

                                                    Aminata  GANSONRE

 

 

Laissez votre commentaire ici !