Mise en Œuvre du PNDES : beaucoup d’acquis engrangés, des défis persistent

Apprécier les performances réalisées au cours des deux premières années de mise en œuvre du Plan National du Développement Économique et Social (PNDES), et proposer des mesures d’amélioration à soumettre au Comité national de pilotage en vue de relever les défis identifiés, c’est cet objectif qui a réuni les membres du comité national du PNDES et les partenaires techniques et financiers, ce 11 avril 2018.

Selon le président du comité national technique du PNDES par ailleurs secrétaire général du premier ministère, Bamory Ouattara,  la mise en œuvre du PNDES a permis d’atteindre des résultats encourageants nonobstant le contexte particulièrement éprouvant au plan social et sécuritaire.

« La reprise économique s’est consolidée avec une croissance du PIB réel de 6,7% en 2017 contre 5,9% en 2016 et 4% en 2015 », s’est-il réjoui avant d’indiquer que sur les trois axes constitutifs du PNDES, les activités menées en 2017 ont conduit à des avancées notables.

Pour Bamory Ouattara ( en Faso dafani), des solutions seront trouvées afin de faire face aux défis…

Au plan économique, Bamory Ouattara a indiqué que le passage au budget-programme a été effectif. De même, la performance dans le recouvrement des recettes propres s’est accrue avec un taux de pression fiscale qui est ressorti à 16,6% contre 15,8% en 2016.

En matière de gouvernance politique, le SG du premier ministère a fait savoir que l’accroissement des capacités opérationnelles des forces de défense et de sécurité se consolide avec l’adoption de la loi de programmation militaire pour optimiser la mise en œuvre du Plan stratégique de réformes des forces armées nationales (PSR 2018-2022).

Dans le domaine de la justice, il a confié que l’accès aux services judiciaires s’est renforcé et les délais de traitement des affaires civiles et commerciales ont été réduits. « En outre, les conditions de détention en  milieu carcéral ont été améliorées, et le système judiciaire a été davantage doté de personnel judiciaire, d’auxiliaires de justice et de spécialistes des droits humains », a-t-il soutenu.

Des partenaires Techniques et Financiers étaient présent à cette pré-révue

En ce qui concerne l’axe 2 du PNDES, le président national du comité de pilotage a laissé entendre que la poursuite de la politique de gratuité des soins au profit des femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans a permis de réaliser 16 millions 920 mille 917 interventions.

« La politique d’amélioration de l’offre et de la qualité des soins s’est renforcée à travers l’équipement des Centres hospitaliers régionaux (CHR) et des Centres hospitaliers universitaires (CHU) en système autonome de production d’oxygène, la transformation de Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) en Centres médicaux (CM) et le recrutement de personnel médical et paramédical », a-t-il déclaré.

Au niveau de l’éducation, Bamory Ouattara a soutenu que les efforts d’amélioration de l’offre et de la qualité de l’enseignement ont été poursuivis avec la réalisation d’infrastructures, et le recrutement de personnel dans tous les ordres d’enseignement ainsi que l’ouverture de deux lycées scientifiques à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso.

Quant à l’accès à l’eau potable, la question de l’emploi, l’électricité et les TIC, il a fait savoir que de nombreux acquis ont été engrangés permettant au bien être des populations.

Des difficultés persistent toujours

En dépit de ces acquis, Bamory Ouattara a souligné que de nombreux  défis sectoriels et transversaux  restent à relever afin de parvenir à l’horizon 2020 à un taux d’exécution global optimal du PNDES.

Sans être exhaustif, il a évoqué les défis sectoriels qui sont entre autre le renforcement des facilités d’entreprendre au Burkina Faso, l’accélération de la mise en œuvre des programmes de développement des logements décents , l’accélération de l’accès à l’assainissement domestique, et l’élargissement de l’accès à la formation technique et professionnelle adaptée aux besoins de l’économie.

« Parmi les défis transversaux, j’attire l’attention des membres du Comité sur la nécessité d’améliorer l’appropriation des outils de suivi et d’évaluation du PNDES par les acteurs de sa mise en œuvre, la préparation des grands projets d’investissement, notamment ceux qui sont à mettre en œuvre en mode PPP, la sélection des prestataires des travaux », a-t-il lancé à l’endroit du comité de pilotage du PNDES.

Il faut noter que la présente pré-revue a pour ambition de contribuer à décliner des orientations claires en vue de relever les défis cités plus haut et améliorer la mise en œuvre du PNDES.

 

                                                                                                                                              Issa KARAMBIRI

 

https://queenmafa.net/wp-content/uploads/2018/04/Bannie%CC%80re-QUEEN_1000x150px.jpg

Laissez votre commentaire ici !